Jusqu’à la nuit

Rien n’avait changé pourtant…

Tous les soirs, après le bain, elle allait choisir une histoire qu’on lui racontait puis venait l’heure du câlin et d’éteindre la lumière.

Rien n’avait changé mais tout a changé, d’un seul coup.

Petit à petit, elle a commencé à pleurer. Gentiment au début, rien d’inquiétant, comme un enfant qui a le syndrome du rappel comme on dit. Un syndrome du rappel qui a commencé à durer un peu plus longtemps à chaque fois.

Jusqu’à ce qu’elle pousse des hurlements…

Jusqu’à ce qu’elle s’en rende malade…

Jusqu’à ce qu’elle passe par-dessus les barreaux du lit…

Jusqu’à ce qu’on ne puisse plus faire le moindre petit mouvement de retrait…

Son lit était devenu un monstre à grosses dents pointues.

La position allongée était devenue une torture.

On s’est posés des questions, plein de questions. La lumière du jour? Un dérèglement de son rythme? Une douleur? Des angoisses?

2h du matin. 1h15 du matin. 23h30. 22h. On tenait le bon bout.

Et puis on est allés voir le docteur.

Mahaut est dans une phase qui arrive en même temps que celle du « non ». Oui, ce sont des angoisses. Des angoisses liées à la nuit. Elle n’accepte pas que vous partiez de la chambre. Pour elle, vous partez, je ne sais pas où, mais vous partez loin, pas seulement dans le salon. Même si vous lui dîtes, pour l’instant, dans sa tête, c’est comme ça. Il faut un peu de temps pour qu’elle accepte d’être seule dans sa chambre pour la nuit. 

Un peu de temps donc et un peu d’homéopathie.

Déjà hier, c’était beaucoup mieux. 21h30.

Ici, c’est « Je t’aime jusqu’à la nuit ».

 

J’espère que vous avez bien dormi.

*Lucie*

NB: Photos de Mars 2017.

 

 

This entry was posted in Kids.

Cinq ans …

 

Cinq ans avec des fleurs et du liberty…

Cinq ans avec un gâteau au chocolat et un à la vanille.

Cinq ans sans chichis ou alors juste un peu…

Cinq ans avec une nouvelle robe et des papillons dans les cheveux.

Cinq ans avec des boucles d’oreilles.

Cinq ans déjà…

 

 

 

 

 

 

 

 

Cinq ans à cinq.

Cinq ans avec des couronnes de fleurs et des tatouages.

Cinq ans et des jolies sucettes.

Cinq ans avec des rires et des jeux de filles.

Cinq ans et je commande mes copines.

Cinq ans plein d’assurance.

Cinq ans avec Léia, Julia, Neïla et Fatme.

 

 

Cinq ans de « Grandir trop vite ».

Cinq ans de chouineries et de câlins.

Cinq ans de joies et de bouderies.

Cinq ans de Princesse.

Cinq ans de rose et de violet.

Cinq ans très intenses.

Joyeux anniversaire Alice!

Serviettes Liberty, Gobelets Liberty, Assiettes en carton, sucettes vintage, couronnes de fleurs et tatouages chez My Little Day. 

This entry was posted in Kids.

Les petits pieds mouillés

C’était un Mercredi tout gris.

6tag_220317-183355

Je suis allée chercher Mahaut chez Tatie. Elle était à peine réveillée de sa sieste mais déjà en pleine forme. Elle baragouinait quelques mots reconnaissables dans des phrases tarabiscotées, comme si ses pensées avançaient plus vite que les mots qu’elle devait prononcer pour les formuler. Tout sourire, comme d’habitude.

On est rentrées à la maison en se demandant ce qu’on allait pouvoir faire de cette après-midi grisâtre. J’ai regardé assez longuement le ciel à travers la fenêtre avant de prendre ma décision : on allait partir à pied à l’école pour rejoindre Alice. Mahaut a besoin de se dépenser et adore l’espace que lui donne l’extérieur. Elle court, elle court…puis elle s’arrête manger deux ou trois cailloux. Parfois elle tombe mais se redresse aussitôt et repart. Nous arrivons vite à l’école, elle va tellement vite, plus vite que moi! « Cours Maman! ».

J’ouvre le portail de l’école. Mahaut file aussi vite que ses petites jambes le lui permettent, direction le toboggan. Elle fait tout à cent à l’heure. Elle m’impressionne par son énergie et chose plutôt incroyable, au lieu d’en perdre moi – même, elle m’en donne! Sur le toboggan, elle rencontre une petite fille. Il s’agit d’une de nos voisines que l’on croise de temps en temps dans l’ascenseur. Elle m’a fait rire : lorsque je lui ai fait remarqué que nous habitions pas loin l’une de l’autre, elle m’a répondu le plus sérieusement du monde « J’habite sur Terre. Vous aussi, vous habitez sur Terre? ».

Nous avons pris un autre chemin pour rentrer : là où il y a moins de routes à traverser et qui mène tout droit au grand toboggan.

Il faisait un peu frais, l’herbe était mouillée mais ce n’était pas cela qui allait les arrêter. La simple vue du toboggan provoqua une crise d’hystérie contagieuse. Malheureusement, au bout de quelques minutes, un besoin pressant d’Alice nous a contraintes à rebrousser chemin. Je me suis dit qu’on pourrait alors faire un gâteau dans notre tout nouveau moule ‘Madame Princesse ». Mais sentant la déception et la frustration d’être rentrées si tôt, je leur ai proposé de retourner au toboggan après la pause pipi…avec les bottes!

Ô joie, ô bonheur! On peut bien avoir tous les jouets du monde à notre portée, il suffit de tellement peu de choses pour les rendre heureuses. Des bottes et des flaques d’eau! Poser le pied dans l’eau, le regarder disparaître dans l’eau noire…cette sensation de braver l’interdit.

On a marché jusqu’au toboggan, on a trouvé une petite peluche dans l’herbe que j’ai oublié de mettre sur internet au cas où quelqu’un la chercherait.

Elles ont enlevé leurs bottes pour glisser plus facilement. Elles ont couru en chaussettes dans l’herbe mouillée. Elles ont rigolé, fait dix mille tours de toboggan, rentrées en joie, les petits pieds mouillées, un peu fatiguées. Elles ont filé au bain pour se réchauffer.

Le dîner s’est passé dans le silence presque complet. Une soirée si calme, si sereine. Une fin de journée presque parfaite.

6tag_270317-093623

6tag_270317-093602

This entry was posted in Kids.

La vie comme un conte de fée

 » Pour que la vie soit un conte de fée, il suffit peut – être simplement d’y croire ».

robe-cendrillon

 

robe-cendrillon-2

 

robe-cendrillon-3

 

robe-cendrillon-4

 

robe-cendrillon-5

 

robe-cendrillon-6

Cette robe…

Elle l’a adoré dès qu’elle l’eut sortie de l’emballage. Elle la met presque tous les jours en faisant tomber des paillettes à chaque fois. Elle tourne et virevolte, danse comme si elle était au bal. Elle arrange ses cheveux pour qu’elle ait l’air d’une vraie princesse. Elle chante des chansons qu’elle invente de sa voix naturellement fausse et exagérément aigüe. Elle marche sur la pointe des pieds et elle n’a pas de chaussures parce que ça ne fait pas joli sinon. Elle parle avec ses amis imaginaires mais je ne sais pas si ce sont des souris ou non…Elle voudrait manger et dormir avec mais tout le monde sait que les princesses ne dorment pas avec leurs robes.

Elle aime les princesses parce qu’elles sont belles et qu’elles ont une belle robe. D’ailleurs, elle aimerait bien devenir « princesse » plus tard. Parfois je me dis que moi aussi, j’aimerai bien devenir princesse pendant quelques minutes. Avoir une belle robe, boire du thé dans des tasses roses à pois blancs en parlant avec des souris et des oiseaux. Loin de mes tracas quotidiens…Je ne sais pas si cela m’aiderait mais va savoir!

 

Pour aller plus loin…

L’histoire de Cendrillon décryptée : 

Toute l’histoire est construite autour des angoisses et des espoirs qui forment l’essentiel de la rivalité fraternelle : avilie, Cendrillon est sacrifiée par sa belle-mère au profit de ses demi-sœurs. La rivalité entre femmes est ici à son comble – même si le fait qu’il s’agisse de demi-sœurs rend plus acceptables les humiliations subies par l’héroïne.

Tout au long du conte, les émotions de la jeune fille traduisent exactement ce que ressent un enfant en proie aux affres d’une rivalité pourtant « naturelle » et universelle. Si la situation de Cendrillon semble être poussée à l’extrême – elle est l’inférieure, la souillon –, elle correspond aux émotions de tout enfant dans une fratrie, et à ses sentiments envers ses parents. D’après l’auteur de laPsychanalyse des contes de fées, Bruno Bettelheim, vivre la belle-mère comme une figure terrifiante permet à l’enfant de faire face à ses fantasmes inconscients de haine et de dégoût envers ses propres parents, sans se sentir coupable. »

In Psychologies (article en entier).

Vous pouvez lire également : Pourquoi les petites filles aiment les princesses?

Belle journée à vous, n’oubliez pas de rêver.

*Lucie*

This entry was posted in Kids.

Dimanche pluvieux, gourmands heureux

Ce jour – là , j’avais déjà fait plusieurs gâteaux. Il y a des jours comme ça…Il faisait gris, il a plu toute la journée. Quoi de mieux pour se réchauffer et se remonter le moral qu’un peu de pâtisserie?

Alice aime bien faire des gâteaux au chocolat. Enfin, elle aime bien lécher le plat. Mais pour une fois, ce n’est pas elle qui m’a aidée mais l’inverse. C’est moi qui l’ai aidée à réaliser ses muffins aux trois chocolats. Et oui, avant de goûter au plaisir de croquer des morceaux de chocolat, il fallait mettre la main à la pâte.

Surtout, je voulais qu’elle prenne confiance en elle. Elle abandonne souvent au premier échec. Je souhaitais qu’elle comprenne que même si la coquille de l’oeuf tombe dans le saladier, ce n’était pas bien grave. Il suffisait d’aller la repêcher et rien n’empêchait de recommencer (jusqu’à la complète réussite).

 

6tag_161016-181451-1

 

instagramcapture_efecfd10-cb2f-4356-b3a8-c35c3cd18443_jpg

 

instagramcapture_d07cc925-ac52-471a-92dd-d0478d96fdff_jpg

 

instagramcapture_669b5098-9f59-4f6f-a7b8-020f629a8222_jpg

 

instagramcapture_4b55996b-7929-4cac-88ce-25a7f5beb3d4_jpg

 

 

instagramcapture_483ad3ce-6a53-402b-a50d-2f475feb6aeb_jpg

 

instagramcapture_bdf62228-e7fd-41bd-a801-cff16a7aa053_jpg

 

 

instagramcapture_d01907c1-b20d-44bc-a3c8-b886224afcf9_jpg

 

instagramcapture_4513c045-5777-42c9-9ddb-5dcff09fd589_jpg

 

Bien entendu, on a mangé tous les muffins.

Mais les autres gâteaux, les financiers et les hélènettes, ce sont les collègues qui en ont profité.

En ce moment, il fait beau, les ustensiles sont au placard. On profite des derniers moments de douceur en Bretagne.

Les trois recettes utilisées :

 

A bientôt!

* Lucie *

La petite fille sur le meuble

6tag_091016-172845

Il fallait que je modifie un peu la déco dans sa chambre. Alors, je suis allée chercher une chaise pour monter sur le meuble afin d’accéder aux pompons qui étaient accrochés très haut sur le mur.

Quelle idée ne lui ai – je pas donnée là?

Ni une ni deux, elle grimpe sur la chaise pour pouvoir elle aussi grimper sur le meuble. Ben oui, ça a l’air drôle.

Mahaut a développé sa motricité très tôt et ce n’est pas fini ! C’est une cascadeuse. Elle se débrouille très bien avec ses petites jambes, elle n’a pas froid aux yeux et elle peut parfois nous faire peur (oui, elle est passée une fois par – dessus le canapé).

Avec Mahaut, il faut parfois se retenir de lui dire trop souvent « Tu vas tomber ».

Elle n’a peur de rien, elle sait maintenant monter sur les chaises et grâce à cela elle essaie de grimper sur la table pour attraper tout ce qu’il s’y trouve.

Elle voulait donc monter sur le meuble, comme maman…alors je l’y ai mise ! Elle était contente, assise là. Là où elle ne devrait pas être.

 

 

instagramcapture_5a361a85-5ede-46b0-9cfc-d2cae67b20ec_jpg

 

instagramcapture_53ba9e67-ecd5-4b81-a1d8-1f4972ad1a84_jpg

 

instagramcapture_87b95d99-3eb2-4221-b882-7e2393f7801f_jpg

 

instagramcapture_208ac866-1dbd-4125-9efb-8a6997a65825_jpg

 

 

 

instagramcapture_5669af69-c92d-493c-8fda-9c0e52a80edb_jpg

 

instagramcapture_c727e163-bb60-41e3-acf8-b818c446b10d_jpg

 

instagramcapture_d2531d78-0b05-4717-b103-85a4081b26ed_jpg

 

instagramcapture_fa143c62-c5f7-460e-80d6-07042823e5e5_jpg

 

instagramcapture_6f449c32-2285-4de0-9a4b-93d43461c7a6_jpg

Et au moment où j’écris ce billet, elle est en train de courir partout (comme d’habitude…cette petite fille ne sait pas marcher ^^).

This entry was posted in Kids.

Belle – île, nous et la varicelle

Dimanche dernier, nous sommes revenus d’une semaine de vacances chez Papy et Mamie, à Belle – île – en – mer. Nous avons la chance d’avoir ce pied – à – terre qui nous dispense de payer une somme astronomique pour partir en vacances et ce n’est pas très loin de chez nous ce qui est pratique, Mahaut ne supportant pas les trajets en voiture pour le moment.

A part un jour de pluie, le temps était plutôt avec nous. Les filles ont pu profiter de la plage et Alice de la petite piscine dans le jardin. Malheureusement pour Mahaut, qui a déclaré la varicelle, les sorties ont été supprimées car elle ne pouvait pas être exposée au soleil. Les premiers jours et premières nuits ont été compliqués pour elle, la chaleur n’aidant pas à calmer les démangeaisons. Sa varicelle était vraiment très invasive la pauvre.

On a pu profité d’une sortie au restaurant en amoureux! C’est tellement rarissime depuis la naissance de Mahaut… Nous n’avons pas été très loin de la maison, « au cas où » et finalement, c’était Papa le plus stressé de nous deux! Il avait peur que Mahaut fasse tourner Mamie en bourrique. Mais non…elle s’est mieux endormie qu’avec nous. En tous cas, ce fut assez agréable de manger une cassolette de Saint – Jacques sans être interrompus toutes les trente secondes. Avec ça, une bonne bouteille de vin blanc et nous avons bien rigolé! Nous étions les derniers dans le restaurant, à 21h30 passés, avec comme l’impression de gêner mais on ne s’est pas privés pour rester terminer tranquillement notre soirée (sans abuser non plus).

Nous avons également été au restaurant entre filles pendant que Papa et Papy faisaient une sortie en mer. Une sortie assez sportive : tenter de garder Mahaut assise à table entre le plat et le dessert est un énorme défi (non relevé). Ce qu’il faut retenir de ce repas : le fantastique commentaire d’Alice alors que je coupais un jus d’orange avec de l’eau pour sa soeur  « Mais maman, pourquoi tu lui fais un Ricard? ». J’en ris encore.

 

Je vous laisse avec ces quelques photos. Nous repartons Samedi pour faire du camping pas très loin de chez nous.

 

 

belle île en mer (2)

 

belle île en mer (3)

 

belle île en mer (4)

 

dodo

 

dodo (2)

 

InstagramCapture_d726ac2d-3860-413b-831f-1064a0a789c3_jpg

 

InstagramCapture_faf7f73b-5c1c-4e73-8a96-980e135a7d6a_jpg

 

la belle au bois dormant

 

piscine

 

playmobil

 

belle île en mer

 

Et si vous êtes en vacances, pourquoi ne pas aller chercher quelques idées de lecture ici .

N’hésitez pas à nous laisser un petit mot!

Le temps qui court

Le temps file à une allure! Juillet est passé comme une flèche. Cela fait déjà plusieurs semaines que je n’ai pas écrit ici, ni fait nos petits résumés chaque semaine.

En Juillet, beaucoup de boulot et ensuite le début des vacances a signé les vacances pour à peu près tout, dont le blog…

Alice et Mahaut vont bien malgré la varicelle pour Mahaut. Nous attendons le premiers boutons d’Alice maintenant…

Alice a passé une semaine de vacances chez Papy et Mamie et Mahaut a passé une semaine à la crèche (d’où la varicelle a priori) pendant que Papa et Maman bossaient d’arrache – pied ( ou pas ).

Malheureusement, Août risque de passer encore plus vite …

Voici les clichés non publiés de Juillet et je vous souhaite de belles vacances.

 

InstagramCapture_1d405daa-66ad-4550-bdb3-49ffdbcb91d3_jpg

 

InstagramCapture_2b0f3ed9-b2fa-4deb-8a60-21f992f8d40f_jpg

 

InstagramCapture_67fde4a1-35bd-46e7-9796-7df4a655d3d1_jpg

 

InstagramCapture_564a27cb-eb66-4607-ab0f-762e99ef1205_jpg

 

InstagramCapture_2994babf-83eb-4617-bb30-9be64f961715_jpg

 

InstagramCapture_a9f40918-8e69-4abb-974c-ff7eaae46cbc_jpg

 

InstagramCapture_def41f5c-9c51-4e42-9aaf-e655f50b4bd5_jpg

 

InstagramCapture_fb0af0d3-e508-475c-a100-a6d8d78cb894_jpg

Papy pêche et Mamie flâne

Alors qu’Alice est partie il y a peu rejoindre son papy et sa mamie, retour sur notre dernier week -end là – bas.

Un peu de soleil, un chouilla de vent, des sourires et l’apéro…

J’aime prendre ces photos : je vois Mahaut tout heureuse de courir dans le jardin, Alice qui se fait des histoires toute seule à la plage. Des petits moments suspendus et souvent trop courts. Cela passe tellement vite un week -end (surtout quand on compte la route dedans).

Ce week – end là, Papy était parti à la pêche avec papa et il a ramené plein de poissons! Et pendant ce temps – là, les filles ont fait les boutiques. Les boutiques, à Belle – île, ce sont de jolies boutiques hors de prix dans lesquelles on a envie de tout acheter. J’ai repéré une jolie veilleuse ananas et les fameuses light box et tout un tas de mignonneries dont on peut tout à fait se passer entre parenthèses. Alice, elle, a acheté une robe…

Le temps passe vite…à peine le temps de s’habituer que l’on doit déjà repartir… avec des bouchons en prime.

InstagramCapture_1c401c96-4014-45d1-a22b-02ddb60acf2e_jpg

 

InstagramCapture_30451f51-9457-4ca7-9af8-66ba15f49048_jpg

 

InstagramCapture_cc415a4c-564d-49a4-9b81-2849bf33c2c4_jpg

 

InstagramCapture_f276f6bb-89f2-481f-a729-c39fe5b37cc8_jpg

 

Le Palais Belle île

 

port blanc belle île

 

sable belle île

 

InstagramCapture_2dba0bef-88c9-4870-8a86-1ef9a9ac58e5_jpg

 

InstagramCapture_65e0ff0f-898b-4fb0-a161-4c97ea5b0597_jpg

 

InstagramCapture_785fc761-b550-4125-8148-288db388c877_jpg

 

InstagramCapture_d62b501c-051e-44e6-a263-52fd9fbf9c10_jpg

 

Mais ne soyons pas nostalgiques, nous y retournons très très bientôt pour récupérer notre grande fille!

Les chaussettes au beurre

Depuis quelques jours / semaines, j’ai du mal à venir ici par manque de temps. J’espère que je vais pouvoir changer cela.

En attendant, je vais vous raconter l’histoire des chaussettes au beurre :

 

C’était un Vendredi soir… On rentrait de l’école et de la nounou et on s’est dit « et si on faisait un pique – nique? ». Mais un pique – nique spécial : dans le salon et devant un dessin animé.

Dès la porte franchie, nous avons poussé la table basse, installé une grande nappe par – terre et j’ai commencé à préparer notre pique – nique improvisé. Les filles ont installé de la dînette pour « décorer ».

Des sandwichs au jambon, des tartines de beurre, des chips, des cerises et du kiwi … Nous avons commencé notre dégustation à 18h30 devant le « bon dinosaure ».

Mahaut a englouti les cerises et le kiwi en moins de temps qu’il ne faut pour le dire et s’est ensuite attaquée aux tartines de beurre en n’oubliant pas de se tartiner les chaussettes. Même si elle a trouvé ça un peu bizarre de manger par – terre, Alice, elle, était super contente.

Pour Mahaut, c’était un peu le carnage malgré qu’elle ait l’habitude de manger avec les doigts. Mais on s’en fiche parce que « à quoi ça sert de mettre des vêtements si on peut rien faire dedans? », hein? Et puis on a filé au bain, ni vu ni connu .

pique nique

 

pique nique (2)

 

pique nique (3)

 

pique nique (4)

 

pique nique (5)

 

pique nique (6)

 

pique nique (7)

 

pique nique (8)

 

pique nique (9)

Une soirée tranquille qui a ravi tout le monde (bon, surtout Alice) … sans prise de tête et qui termine bien la semaine.

A refaire sans hésiter!

This entry was posted in Kids.
Visit Us On FacebookVisit Us On PinterestVisit Us On Twitter