Le dernier jour des vacances

Pour une fois, pas de séjour à Belle – île!

Nos vacances ont été occupées à notre déménagement: emballer, déménager, déballer! Avec une Alice fiévreuse pendant cinq jours, la faute à pas de chance.

Nous avons quand même fait la traditionnelle récolte d’Halloween déguisées en sorcières pour égayer un peu ces vacances. Et puis, Alice a invité une copine pour une soirée pyjama.

Enfin, pour clore en beauté ces premières vacances de l’année pas très marrantes, nous sommes allées à la mer entre filles (pendant que Papa était au foot). J’ai voulu éviter la cohue de la route du Rhum à Saint-Malo alors nous avons poussé jusqu’à Saint-Jacut de la mer et une petite plage où nous étions bien tranquilles pour courir, sauter, crier, jouer et goûter!

Et puis avant de partir, nous avons ramassé quelques trésors pour fabriquer une petite couronne.

Tout cela a l’air bien beau…

J’adore ces photos (pour une fois des photos sans filtres), elles représentent un bon moment et un grand bol d’air. Mais derrière tout ça, il y a eu quand même Alice qui râlait parce qu’elle avait envie d’aller aux toilettes et qu’elle préférait se retenir plutôt que de faire dans la nature (ma petite précieuse).

En tous cas, ce dernier jour des vacances était sans nul doute le meilleur!

Vivement les vacances de Noël!

Bonne journée,

*Lucie*

Cinq semaines à Belle-île

Nous sommes partis un Vendredi tous excités. Les vacances, les vraies, allaient commencer. Je ne sais pas combien de temps les filles ont pu résister à l’envie de sauter dans l’eau. À mon avis, pas longtemps. Quand on est rentrés, cinq semaines plus tard, l’odeur du chlore était incrustée dans leurs cheveux!

Nous avons eu la chance d’avoir un temps magnifique pendant presque toute la durée de notre séjour. Les filles ont donc pu profiter de la plage, de la piscine…et des glaces, des balades, des fêtes, des restaurants, du feu d’artifice…

Cinq semaines de rigolade avec Papy et Mamie.

  • « Je t’aime grand comme ça! »
  • « Ah non, je veux pas! »

Oui, ce n’est pas très drôle…

Cinq semaines avec plein de dessins animés et des copains: Maxime, Arnaud, Pauline, Awena, Tyllian.

La journée la plus chouette fut très certainement la sortie en mer tous ensemble. Nous sommes partis de Locmaria en bateau, nous avons longé la côte pour rejoindre Palais manger une glace et nous sommes repartis.

Il y a eu d’autres sorties en mer, mais sans les filles, pour aller pêcher. En partant de très bonne heure, nous pouvions voir les dauphins, qui vont bientôt quitter Belle-île pour aller chercher une eau plus chaude pour l’automne et l’hiver.

Au milieu de tout cela, il y a eu un coup de téléphone. Et hop, me voilà saisonnière. J’avais l’impression d’avoir vingt ans, d’être une étudiante. C’était chouette de pouvoir travailler dans un cadre comme celui-ci (même si le boulot en lui-même…).

Après cinq semaines, il a bien fallu rentrer. Les filles avaient hâte, c’était long pour elles.

Maintenant, bonjour les cris et les disputes entre soeurs au milieu des jouets!

ENJOY.

 

 

J’espère que vous avez passé de belles vacances !

*Lucie*

Donnant, comme de la neige

Donnant, la plage des surfeurs…

Pas de surfeurs ce jour-là mais quelques courageux en maillot de bain prêts à affronter les éléments.

Quelques promeneurs comme nous qui profitent d’un moment de répit de Monsieur le Vent.

Un bol d’air pour les filles (et pour nous aussi!).

Courir dans le sable, toucher l’écume du bout des doigts, ramasser des coquillages et des plumes de goëland, se cacher dans les grottes, y chercher des loups et trouver une sorcière, faire du toboggan sur un rocher couvert de sable, courir après les chiens.

Et puis ramasser des déchets pour les mettre dans le bac à marée.

Ce fut la seule promenade à la plage de ces vacances car les jours suivants furent très venteux.

Les filles ont pu profiter de leurs cadeaux de Noël: le château de princesse Playmobil et la Doll House.

Et puis, elles reviendront une semaine pendant les vacances de Février, elles pourront aller à la plage avec mamie. L’année dernière, en Février, il y eût un temps magnifique: C’était là .

Le trajet aller en bateau fut difficile pour Mahaut alors pour le retour, je suis allée à la pharmacie acheter des bracelets pour le mal des transports (de ce style) et cela a plutôt bien fonctionné (mieux que la Cocculine).

J’espère que vous avez passé de bonnes fêtes.

Je vous souhaite une très joyeuse année 2018.

*Lucie*

Dinan, c’est encore mieux sous la pluie

Un Mercredi à Dinan.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il fallait qu’on sorte de chez nous. Trop de temps enfermées, il devenait nécessaire de prendre l’air. Après avoir préparé le nécessaire pour le goûter, les filles sont montées en voiture et hop: direction Dinan. La pluie s’est décidée à tomber lorsque nous sommes entrées dans la ville. Elle s’est renforcée quand nous nous sommes garées. Cela n’allait pas nous arrêter pour autant.

On a commencé notre promenade dans les vieilles rues. Nous avons pris la descente vers le port, le Jerzual, un long chemin pavé qui devient glissant par temps de pluie. Alice marchait sans souci, ravie d’avoir pu sortir son nouveau parapluie. Mahaut était tranquillement installée dans la poussette que j’essayais bon gré mal gré de tenir droite.

On a croisé de jolies maisons, de jolies vitrines, un jeune musicien accordéoniste. Nous sommes remontées tranquillement en s’arrêtant prendre un goûter à l’abri.

On a continué à marcher et la pluie a redoublé d’un coup. Mahaut faisait rire les passants avec son parapluie qu’elle tenait devant elle, ce qui l’empêchait de voir où elle allait. On a décidé de s’arrêter pour éviter la pluie, vraiment trop forte. Les filles se sont assises, adossées à une porte. La poussette était en train de prendre l’eau. Mahaut contemplait une armure de chevalier, dans le magasin d’à côté. Elle avait l’air impressionnée. Peut-être croyait-elle que c’était une véritable personne? Pour patienter, j’ai sorti une sucette de ma poche. Je l’avais complètement oubliée celle-là mais l’ai remerciée d’être ici, à cet instant. Les filles se sont partagées la sucette à la fraise en rigolant et puis nous sommes reparties.

J’avais peur qu’on prenne froid, on commençait à être bien mouillées. Même si Alice avait changé de chaussures et que Mahaut avait voulu mettre ses bottes avant de partir.

Je leur ai proposé un tour de manège avant de retourner à la voiture.

Un petit dodo dans la voiture, un bon bain chaud en arrivant…et de jolis souvenirs en tête.

Bonne journée,

*Lucie*

Les jardins de Brocéliande

Un jour, une sortie.

Il ne faisait pas trop mauvais pour une fois alors on a mis le goûter dans un sac et on est partis.

Mahaut a commencé par piqué une colère avant d’entrer : forcément, il y a des jeux à l’entrée, quelle idée.

Heureusement, une fois entrés dans le parc, la tension est retombée.

En avant pour la visite.

Les poulaillers insolites!

« Oh, les poules ont des maisons ».

Bienvenue dans le village des poules : la cuisine, le salon, la salle de bains, l’épicerie, la salle de sports, le salon de coiffure, le bar, etc… Tout un joli décor vintage dans lequel on se plaît à se balader.

Et soudain, la pluie.

Heureusement, la tanière des korrigans nous a gentiment abrités pendant qu’on regardait passer les gens qui s’en allaient en courant. Nous, on a attendu sagement que la pluie cesse (en espérant que ce ne serait qu’une averse!). Pour une fois, Mahaut a bien fait de mettre ses bottes (même avec 40 degrés, elle veut mettre ses bottes!).

Le labyrinthe et le parcours à l’aveugle.

On a emprunté le joli labyrinthe fleuri avant d’aller vers le parcours à l’aveugle. Il n’y a que papa qui a vraiment fait le parcours sans rien voir. Alice avait peur de mettre les lunettes noires et Mahaut est trop petite. Mais pour les filles ce fut quand même une occasion de jouer, comme un parcours du combattant.

Vivre pieds nus.

Vivre pieds nus, c’est un peu le genre de la maison. Les filles, n’importe où qu’elles aillent, mettent en général moins de cinq minutes à enlever leurs chaussures. Aux jardins de Brocéliande, ça tombe bien, il y a tout un parcours à faire pieds nus: « Réveille tes pieds ».

Au fur et à mesure du parcours, on traverse de jolis endroits (comme le jardin asiatique), et nous profitons de magnifiques panoramas.

Si on avait su avant que le parcours était si grand, cela nous aurait évité bien des crises! Oui, nous avons demandé à Mahaut de remettre ses chaussures deux fois pour les enlever trois minutes après… (en fait, il y a des casiers au début du parcours mais j’ai préféré garder les chaussures dans nos sacs).

Brumes d’eau.

Le soleil a eu le temps de revenir pendant ce temps-là! Et ça tombe bien, à la fin du parcours, nous sommes revenus au point de départ: les jeux et notamment les jeux d’eau. Un bonheur pour les enfants et un peu de repos pour les parents. Enfin, c’est vite dit car Mahaut veut faire tous les jeux de « grands » et on est obligés de la suivre partout.

Lutins et sorcellerie.

Avant de rentrer, nous sommes passés par le monde des lutins et l’antre de la sorcière…éveil des sens et de l’imagination.

Nous n’avons pas eu le temps de tout visiter mais ce n’est que partie remise, nous y retournerons bientôt et un peu plus longtemps!

Plus d’infos: sur leur site.

Amusez-vous bien!

*Lucie*

Oh, Holidays!

C’était chouette, comme toujours (si on met de côté les bouderies de Miss Super Râleuse et les cris de notre mini castafiore nationale…).

*Jolis moments de vacances*

-Aller à la plage tous les jours, même sans soleil.

-Manger une glace (ou une crêpe ou les deux) sur le port de Sauzon.

-Jouer avec Martin et Aziliz.

-Voir le feu d’artifice à la citadelle.

-Passer une soirée sans enfants.

-Se mettre des fleurs dans les cheveux.

-Danser avec de nouveaux copains après avoir mangé des sardines.

-Lire et acheter des livres au Ch’tal.

-Voir Tonton Fly.

-Manger des bonbons souvent. (Pour Mahaut: se fourrer cinq bonbons dans la bouche avant qu’il n’y en ai plus).

-Boire l’apéro souvent.

-Marcher à la pointe des Poulains.

-Manger une glace chez Hélène.

-Avoir une nouvelle robe.

-Regarder les éclairs depuis les Grands Sables.

-Se baigner quand il fait chaud.

-Profiter des paysages.

-Manger au resto avec les filles (Pour les filles: ne rien manger et jouer avec une nouvelle copine).

-Déguster le poisson de Papy (et le vin aussi).

-Ne pas entendre les filles, qui se lèvent avec Mamie.

-Dormir avec du sable sur les pieds.

-Passer beaucoup de temps à l’air libre.

-Respirer.

-Ne pas penser au lendemain.

-Manger une crêpe au chocolat quand il tombe des cordes dehors.

Et puis rentrer…

Un retour avec des hauts le coeur,

mais sans bouchons.

Avec un Mcdo,

deux lessives,

et deux tornades dans le salon.

Maintenant, le temps va être long…

Bonnes vacances,

*Lucie*

 

Le soleil de Février

Le 17 Février 2017 ou la bataille contre l’hiver.

baluden

 

baluden belle ile

 

belle ile

 

belle île

 

belle ile en mer

 

belle île en mer

 

belle isle

 

belle isle en mer

Tout en haut, boudinés dans nos manteaux, nous admirions la vue. Une petite couche de brume flottait au – dessus de la mer alors que le soleil déployait ses rayons contre les falaises. Nous descendions une pente ardue sans nous douter de ce que nous allions trouver en bas. Quelques flaques de boue laissaient penser à un mauvais présage. Alors que nous franchissions la dernière marche et que Baluden se dressait fièrement devant nous, baigné de lumière, nous avons su…Nous étions en train de gagner une bataille contre l’hiver. Nous nous sommes libérés de notre attirail trop chaud : les manteaux, les chaussures, les collants, les chaussettes. Le contact de la peau sur le sable fut une étrange sensation de renouveau. Une sensation agréable de libération et de bien – être. Le sable frais de l’hiver est aussi doux que celui, brûlant de l’été. Il est accueilli avec acclamation, joie non contenue qui s’expriment dans les gestes des filles. Elles courent, elles rient, elles virevoltent, elles crient. C’est le corps entier qui respire à nouveau. L’eau froide qui s’infiltre entre les orteils ne nous fait pas peur, elle est accueillie avec délices.

Il y en a une qui s’approche un peu trop près des vagues, insouciante, trop heureuse de cet instant privilégié. Une autre court dans l’eau provoquant mille éclaboussures et mille cris de joie. Celle – ci joue à la princesse de l’eau, elle est dans son monde, parlant avec des êtres magiques qu’on ne voit pas.

Profitant pleinement du moment, on ne se lasse pas de la vue ni de la sérénité que procure cet endroit même si nous devons parfois courir vite pour rattraper la petite, attirée par l’océan. L’après – midi touche à sa fin, il commence à faire un peu plus frais et la petite tombe majestueusement dans le sable un peu trop gorgé d’eau. Il est temps de rentrer.

Nous avons bien cru que l’hiver était derrière nous. Une parenthèse, hors du temps…

 

Ces photos non partagées

Ces moments sont courts mais tellement intenses dans ce qu’ils apportent de bien – être et de chaleur. Il faut les garder, bien au chaud pour pouvoir les ressortir quand on en a besoin. Bien plus forts qu’un pot de glace ou une tablette de chocolat…

belle-ile

 

belle-ile-6

 

belle-ile-8

 

belle-ile-9

 

belle-ile-4

 

belle-ile-10

 

belle-ile-11

 

belle-ile-12

 

belle-ile-13

 

belle-ile-14

 

belle-ile-15

 

belle-ile-16

 

belle-ile-17

 

belle-ile-18

 

belle-ile-5

C’était en Novembre. On rentrait de Belle – île qu’on y retournait déjà. Le soleil commençait à se coucher tôt déjà, alors entre la fin de la sieste et le début de la nuit, il ne restait pas beaucoup de temps. Il fallait qu’on fasse vite, pour aller à la plage. Cette fois, on y est allés tous ensemble : Alice, Mahaut, Papa, Papy, Mamie, le chien et moi. Comme souvent à cette époque, il y a peu de monde. On se sent alors vraiment privilégiés…et tellement libres.

On se retrouve tous aux quatre coins de la plage : Alice va visiter les « crottes », c’est – à – dire les « grottes » et s’amuse à se faire peur. Souvent Mahaut la suit. Papy s’installe sur le sable et fume une cigarette. Mamie part à la recherche de coquillages. Papa se met à courir, Mahaut à ses trousses. Ou alors Mahaut se met à courir, moi à ses trousses…

Et puis quand Alice en a marre des « grottes », elle écrit et elle dessine sur le sable. C’est son truc le dessin, c’est sûr. Et puis Papa vient avec elle, lui aussi c’est son truc le dessin. Il se met à dessiner un visage avec des cheveux frisés. Ah, mais c’est Papy qu’il dessine!

Quant à moi, je ne fais presque rien. Je marche, je vais de l’un à l’autre. Je laisse la tranquillité du lieu s’imprégner dans mon esprit. Je respire fort pour absorber toutes les bonnes ondes qui sont ici. Je regarde mes filles courir, sourire. A ce moment – là, je suis heureuse de les voir heureuses. Je me dis qu’on est bien ici…

 

Je vous souhaite une belle semaine et une bonne reprise demain.

*Lucie*

NB : Plage de La Biche, Belle – île – en – mer.

 

L’écume d’un jour

6tag_221216-180925 6tag_221216-181128 wp_20161222_002 wp_20161222_003 wp_20161222_004 wp_20161222_005 wp_20161222_006 wp_20161222_007 wp_20161222_009 wp_20161222_010 wp_20161222_012 wp_20161222_013 wp_20161222_014 wp_20161222_015 wp_20161222_016 wp_20161222_017 wp_20161222_020 wp_20161222_021 wp_20161222_023 wp_20161222_024 wp_20161222_025 wp_20161222_026 wp_20161222_027 wp_20161222_029 wp_20161222_031

wp_20161222_032

 

wp_20161222_034

Il n’y avait pas de vent alors on a décidé d’aller à Donnant. Je marchais devant avec Alice, Mahaut était derrière avec son papa. Parfois, on courait pour ne pas qu’ils nous rattrapent. On a ralenti un peu pour monter la dune. On se retournait pour voir où ils étaient rendus. Arrivés en haut, j’ai dit à Alice : « Regarde! ». Voir Donnant d’en haut, ça vaut le détour.

Je me demandais si les escaliers qui menaient à la plage étaient reconstruits. La dernière fois qu’on était venus, c’était après le passage de la tempête, on ne voyait plus les escaliers, la moitié des dunes et du sable avait été avalés.

Les escaliers étaient là. On est descendus, on a couru comme des folles et Alice s’est écroulée dans le sable. J’ai ri…pas elle.

Il n’y avait pas de vent mais il y avait de la houle. Quel spectacle de regarder la mer se déchaîner, les vagues s’écraser…et l’écume. De l’écume partout sur la plage. C’est l’hiver, on pourrait dire que c’est de la neige. Mahaut, pour elle, c’était de la mousse. Elle a couru dans l’écume jusqu’à n’en plus finir. Ses chaussures bleues devenaient vertes…

Alice a voulu monter sur les rochers : un autre point de vue sur Donnant. Je suis restée en bas avec Mahaut et je lui disais « Regarde, Alice et Papa, ils sont en haut ». Elle regardait mais elle ne les voyait pas.

Alice avait son sac à dos. Elle voulait emmener sa poupée, celle que mamie a réparé et qu’elle ne quitte plus.

On a traversé la plage, courant encore dans la mousse. Mahaut voulait aller dans l’eau…

On commençait à avoir froid et Mahaut à faire n’importe quoi. Elle a dit Au revoir à la mer et on est rentrés. Les joues rouges, sales mais heureux.

Passez de belles fêtes !

*Lucie*

Petite pause belliloise

En ce jour de rentrée, un retour sur le début des vacances est le bienvenu.

Quelques jours à Belle – île, au grand air, avec parfois du vent mais souvent une agréable douceur.

Des filles pleines d’énergie, contentes de profiter de Papy et Mamie (dans tous les sens du terme).

Une balade sur la plage des grands sables, une balade dans les rues, un petit tour chez le coiffeur, un peu de shopping, jouer avec copine Pauline, manger du bon poisson, prendre l’apéro, faire des siestes, monter et descendre les escaliers (courir après Mahaut tout le temps), regarder des dessins animés, manger des bonbons, manger un peu n’importe quoi n’importe quand, de vraies vacances!

Dommage que nous ne pouvions pas rester plus longtemps.

 

6tag_251016-124501

 

6tag_311016-154716

 

6tag_251016-181315

 

6tag_241016-213212

 

6tag_241016-154257

 

6tag_241016-103059

 

6tag_231016-155952

 

6tag_221016-184411

 

6tag_221016-184301

 

6tag_221016-111638

 

6tag_221016-094949

 

6tag_221016-100924

 

Bon courage pour la reprise aujourd’hui, dans la fraîcheur !

*Lucie*

Visit Us On FacebookVisit Us On PinterestVisit Us On Twitter