Dinan, c’est encore mieux sous la pluie

Un Mercredi à Dinan.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il fallait qu’on sorte de chez nous. Trop de temps enfermées, il devenait nécessaire de prendre l’air. Après avoir préparé le nécessaire pour le goûter, les filles sont montées en voiture et hop: direction Dinan. La pluie s’est décidée à tomber lorsque nous sommes entrées dans la ville. Elle s’est renforcée quand nous nous sommes garées. Cela n’allait pas nous arrêter pour autant.

On a commencé notre promenade dans les vieilles rues. Nous avons pris la descente vers le port, le Jerzual, un long chemin pavé qui devient glissant par temps de pluie. Alice marchait sans souci, ravie d’avoir pu sortir son nouveau parapluie. Mahaut était tranquillement installée dans la poussette que j’essayais bon gré mal gré de tenir droite.

On a croisé de jolies maisons, de jolies vitrines, un jeune musicien accordéoniste. Nous sommes remontées tranquillement en s’arrêtant prendre un goûter à l’abri.

On a continué à marcher et la pluie a redoublé d’un coup. Mahaut faisait rire les passants avec son parapluie qu’elle tenait devant elle, ce qui l’empêchait de voir où elle allait. On a décidé de s’arrêter pour éviter la pluie, vraiment trop forte. Les filles se sont assises, adossées à une porte. La poussette était en train de prendre l’eau. Mahaut contemplait une armure de chevalier, dans le magasin d’à côté. Elle avait l’air impressionnée. Peut-être croyait-elle que c’était une véritable personne? Pour patienter, j’ai sorti une sucette de ma poche. Je l’avais complètement oubliée celle-là mais l’ai remerciée d’être ici, à cet instant. Les filles se sont partagées la sucette à la fraise en rigolant et puis nous sommes reparties.

J’avais peur qu’on prenne froid, on commençait à être bien mouillées. Même si Alice avait changé de chaussures et que Mahaut avait voulu mettre ses bottes avant de partir.

Je leur ai proposé un tour de manège avant de retourner à la voiture.

Un petit dodo dans la voiture, un bon bain chaud en arrivant…et de jolis souvenirs en tête.

Bonne journée,

*Lucie*

Les jardins de Brocéliande

Un jour, une sortie.

Il ne faisait pas trop mauvais pour une fois alors on a mis le goûter dans un sac et on est partis.

Mahaut a commencé par piqué une colère avant d’entrer : forcément, il y a des jeux à l’entrée, quelle idée.

Heureusement, une fois entrés dans le parc, la tension est retombée.

En avant pour la visite.

Les poulaillers insolites!

« Oh, les poules ont des maisons ».

Bienvenue dans le village des poules : la cuisine, le salon, la salle de bains, l’épicerie, la salle de sports, le salon de coiffure, le bar, etc… Tout un joli décor vintage dans lequel on se plaît à se balader.

Et soudain, la pluie.

Heureusement, la tanière des korrigans nous a gentiment abrités pendant qu’on regardait passer les gens qui s’en allaient en courant. Nous, on a attendu sagement que la pluie cesse (en espérant que ce ne serait qu’une averse!). Pour une fois, Mahaut a bien fait de mettre ses bottes (même avec 40 degrés, elle veut mettre ses bottes!).

Le labyrinthe et le parcours à l’aveugle.

On a emprunté le joli labyrinthe fleuri avant d’aller vers le parcours à l’aveugle. Il n’y a que papa qui a vraiment fait le parcours sans rien voir. Alice avait peur de mettre les lunettes noires et Mahaut est trop petite. Mais pour les filles ce fut quand même une occasion de jouer, comme un parcours du combattant.

Vivre pieds nus.

Vivre pieds nus, c’est un peu le genre de la maison. Les filles, n’importe où qu’elles aillent, mettent en général moins de cinq minutes à enlever leurs chaussures. Aux jardins de Brocéliande, ça tombe bien, il y a tout un parcours à faire pieds nus: « Réveille tes pieds ».

Au fur et à mesure du parcours, on traverse de jolis endroits (comme le jardin asiatique), et nous profitons de magnifiques panoramas.

Si on avait su avant que le parcours était si grand, cela nous aurait évité bien des crises! Oui, nous avons demandé à Mahaut de remettre ses chaussures deux fois pour les enlever trois minutes après… (en fait, il y a des casiers au début du parcours mais j’ai préféré garder les chaussures dans nos sacs).

Brumes d’eau.

Le soleil a eu le temps de revenir pendant ce temps-là! Et ça tombe bien, à la fin du parcours, nous sommes revenus au point de départ: les jeux et notamment les jeux d’eau. Un bonheur pour les enfants et un peu de repos pour les parents. Enfin, c’est vite dit car Mahaut veut faire tous les jeux de « grands » et on est obligés de la suivre partout.

Lutins et sorcellerie.

Avant de rentrer, nous sommes passés par le monde des lutins et l’antre de la sorcière…éveil des sens et de l’imagination.

Nous n’avons pas eu le temps de tout visiter mais ce n’est que partie remise, nous y retournerons bientôt et un peu plus longtemps!

Plus d’infos: sur leur site.

Amusez-vous bien!

*Lucie*

Oh, Holidays!

C’était chouette, comme toujours (si on met de côté les bouderies de Miss Super Râleuse et les cris de notre mini castafiore nationale…).

*Jolis moments de vacances*

-Aller à la plage tous les jours, même sans soleil.

-Manger une glace (ou une crêpe ou les deux) sur le port de Sauzon.

-Jouer avec Martin et Aziliz.

-Voir le feu d’artifice à la citadelle.

-Passer une soirée sans enfants.

-Se mettre des fleurs dans les cheveux.

-Danser avec de nouveaux copains après avoir mangé des sardines.

-Lire et acheter des livres au Ch’tal.

-Voir Tonton Fly.

-Manger des bonbons souvent. (Pour Mahaut: se fourrer cinq bonbons dans la bouche avant qu’il n’y en ai plus).

-Boire l’apéro souvent.

-Marcher à la pointe des Poulains.

-Manger une glace chez Hélène.

-Avoir une nouvelle robe.

-Regarder les éclairs depuis les Grands Sables.

-Se baigner quand il fait chaud.

-Profiter des paysages.

-Manger au resto avec les filles (Pour les filles: ne rien manger et jouer avec une nouvelle copine).

-Déguster le poisson de Papy (et le vin aussi).

-Ne pas entendre les filles, qui se lèvent avec Mamie.

-Dormir avec du sable sur les pieds.

-Passer beaucoup de temps à l’air libre.

-Respirer.

-Ne pas penser au lendemain.

-Manger une crêpe au chocolat quand il tombe des cordes dehors.

Et puis rentrer…

Un retour avec des hauts le coeur,

mais sans bouchons.

Avec un Mcdo,

deux lessives,

et deux tornades dans le salon.

Maintenant, le temps va être long…

Bonnes vacances,

*Lucie*

 

Le soleil de Février

Le 17 Février 2017 ou la bataille contre l’hiver.

baluden

 

baluden belle ile

 

belle ile

 

belle île

 

belle ile en mer

 

belle île en mer

 

belle isle

 

belle isle en mer

Tout en haut, boudinés dans nos manteaux, nous admirions la vue. Une petite couche de brume flottait au – dessus de la mer alors que le soleil déployait ses rayons contre les falaises. Nous descendions une pente ardue sans nous douter de ce que nous allions trouver en bas. Quelques flaques de boue laissaient penser à un mauvais présage. Alors que nous franchissions la dernière marche et que Baluden se dressait fièrement devant nous, baigné de lumière, nous avons su…Nous étions en train de gagner une bataille contre l’hiver. Nous nous sommes libérés de notre attirail trop chaud : les manteaux, les chaussures, les collants, les chaussettes. Le contact de la peau sur le sable fut une étrange sensation de renouveau. Une sensation agréable de libération et de bien – être. Le sable frais de l’hiver est aussi doux que celui, brûlant de l’été. Il est accueilli avec acclamation, joie non contenue qui s’expriment dans les gestes des filles. Elles courent, elles rient, elles virevoltent, elles crient. C’est le corps entier qui respire à nouveau. L’eau froide qui s’infiltre entre les orteils ne nous fait pas peur, elle est accueillie avec délices.

Il y en a une qui s’approche un peu trop près des vagues, insouciante, trop heureuse de cet instant privilégié. Une autre court dans l’eau provoquant mille éclaboussures et mille cris de joie. Celle – ci joue à la princesse de l’eau, elle est dans son monde, parlant avec des êtres magiques qu’on ne voit pas.

Profitant pleinement du moment, on ne se lasse pas de la vue ni de la sérénité que procure cet endroit même si nous devons parfois courir vite pour rattraper la petite, attirée par l’océan. L’après – midi touche à sa fin, il commence à faire un peu plus frais et la petite tombe majestueusement dans le sable un peu trop gorgé d’eau. Il est temps de rentrer.

Nous avons bien cru que l’hiver était derrière nous. Une parenthèse, hors du temps…

 

Ces photos non partagées

Ces moments sont courts mais tellement intenses dans ce qu’ils apportent de bien – être et de chaleur. Il faut les garder, bien au chaud pour pouvoir les ressortir quand on en a besoin. Bien plus forts qu’un pot de glace ou une tablette de chocolat…

belle-ile

 

belle-ile-6

 

belle-ile-8

 

belle-ile-9

 

belle-ile-4

 

belle-ile-10

 

belle-ile-11

 

belle-ile-12

 

belle-ile-13

 

belle-ile-14

 

belle-ile-15

 

belle-ile-16

 

belle-ile-17

 

belle-ile-18

 

belle-ile-5

C’était en Novembre. On rentrait de Belle – île qu’on y retournait déjà. Le soleil commençait à se coucher tôt déjà, alors entre la fin de la sieste et le début de la nuit, il ne restait pas beaucoup de temps. Il fallait qu’on fasse vite, pour aller à la plage. Cette fois, on y est allés tous ensemble : Alice, Mahaut, Papa, Papy, Mamie, le chien et moi. Comme souvent à cette époque, il y a peu de monde. On se sent alors vraiment privilégiés…et tellement libres.

On se retrouve tous aux quatre coins de la plage : Alice va visiter les « crottes », c’est – à – dire les « grottes » et s’amuse à se faire peur. Souvent Mahaut la suit. Papy s’installe sur le sable et fume une cigarette. Mamie part à la recherche de coquillages. Papa se met à courir, Mahaut à ses trousses. Ou alors Mahaut se met à courir, moi à ses trousses…

Et puis quand Alice en a marre des « grottes », elle écrit et elle dessine sur le sable. C’est son truc le dessin, c’est sûr. Et puis Papa vient avec elle, lui aussi c’est son truc le dessin. Il se met à dessiner un visage avec des cheveux frisés. Ah, mais c’est Papy qu’il dessine!

Quant à moi, je ne fais presque rien. Je marche, je vais de l’un à l’autre. Je laisse la tranquillité du lieu s’imprégner dans mon esprit. Je respire fort pour absorber toutes les bonnes ondes qui sont ici. Je regarde mes filles courir, sourire. A ce moment – là, je suis heureuse de les voir heureuses. Je me dis qu’on est bien ici…

 

Je vous souhaite une belle semaine et une bonne reprise demain.

*Lucie*

NB : Plage de La Biche, Belle – île – en – mer.

 

L’écume d’un jour

6tag_221216-180925 6tag_221216-181128 wp_20161222_002 wp_20161222_003 wp_20161222_004 wp_20161222_005 wp_20161222_006 wp_20161222_007 wp_20161222_009 wp_20161222_010 wp_20161222_012 wp_20161222_013 wp_20161222_014 wp_20161222_015 wp_20161222_016 wp_20161222_017 wp_20161222_020 wp_20161222_021 wp_20161222_023 wp_20161222_024 wp_20161222_025 wp_20161222_026 wp_20161222_027 wp_20161222_029 wp_20161222_031

wp_20161222_032

 

wp_20161222_034

Il n’y avait pas de vent alors on a décidé d’aller à Donnant. Je marchais devant avec Alice, Mahaut était derrière avec son papa. Parfois, on courait pour ne pas qu’ils nous rattrapent. On a ralenti un peu pour monter la dune. On se retournait pour voir où ils étaient rendus. Arrivés en haut, j’ai dit à Alice : « Regarde! ». Voir Donnant d’en haut, ça vaut le détour.

Je me demandais si les escaliers qui menaient à la plage étaient reconstruits. La dernière fois qu’on était venus, c’était après le passage de la tempête, on ne voyait plus les escaliers, la moitié des dunes et du sable avait été avalés.

Les escaliers étaient là. On est descendus, on a couru comme des folles et Alice s’est écroulée dans le sable. J’ai ri…pas elle.

Il n’y avait pas de vent mais il y avait de la houle. Quel spectacle de regarder la mer se déchaîner, les vagues s’écraser…et l’écume. De l’écume partout sur la plage. C’est l’hiver, on pourrait dire que c’est de la neige. Mahaut, pour elle, c’était de la mousse. Elle a couru dans l’écume jusqu’à n’en plus finir. Ses chaussures bleues devenaient vertes…

Alice a voulu monter sur les rochers : un autre point de vue sur Donnant. Je suis restée en bas avec Mahaut et je lui disais « Regarde, Alice et Papa, ils sont en haut ». Elle regardait mais elle ne les voyait pas.

Alice avait son sac à dos. Elle voulait emmener sa poupée, celle que mamie a réparé et qu’elle ne quitte plus.

On a traversé la plage, courant encore dans la mousse. Mahaut voulait aller dans l’eau…

On commençait à avoir froid et Mahaut à faire n’importe quoi. Elle a dit Au revoir à la mer et on est rentrés. Les joues rouges, sales mais heureux.

Passez de belles fêtes !

*Lucie*

Petite pause belliloise

En ce jour de rentrée, un retour sur le début des vacances est le bienvenu.

Quelques jours à Belle – île, au grand air, avec parfois du vent mais souvent une agréable douceur.

Des filles pleines d’énergie, contentes de profiter de Papy et Mamie (dans tous les sens du terme).

Une balade sur la plage des grands sables, une balade dans les rues, un petit tour chez le coiffeur, un peu de shopping, jouer avec copine Pauline, manger du bon poisson, prendre l’apéro, faire des siestes, monter et descendre les escaliers (courir après Mahaut tout le temps), regarder des dessins animés, manger des bonbons, manger un peu n’importe quoi n’importe quand, de vraies vacances!

Dommage que nous ne pouvions pas rester plus longtemps.

 

6tag_251016-124501

 

6tag_311016-154716

 

6tag_251016-181315

 

6tag_241016-213212

 

6tag_241016-154257

 

6tag_241016-103059

 

6tag_231016-155952

 

6tag_221016-184411

 

6tag_221016-184301

 

6tag_221016-111638

 

6tag_221016-094949

 

6tag_221016-100924

 

Bon courage pour la reprise aujourd’hui, dans la fraîcheur !

*Lucie*

Une nuit en yourte & bien plus encore …

Comme vous avez pu le remarquer, je n’ai pas fait de résumé de la semaine hier…

Nous étions partis, pas très loin de chez nous, pour un week -end à la ferme avec une nuit en yourte.

Un séjour court mais intense !

Nous avons été agréablement accueillis par nos hôtes et avons pu profiter des animaux jusqu’au dîner. Ce fut de vrais plaisirs et découvertes pour Mahaut qui s’émerveillait de tout ! Alice, quant à elle, ne jurait que par la « yurte ».

Nous sommes une parfaite famille mongole : un couple et deux enfants.

Nous avons dîner tous les quatre dans la cuisine d’été (malgré le temps un peu frisquet tout de même) en compagnie de Madame Paon, du coq et des oies …

Les filles se sont couchées tard : ce n’est pas tous les jours que l’on dort dans une yourte! Et nous, nous nous sommes couchés tôt, nous aussi pour profiter de la yourte ^^.

Henri et Véronique nous ont préparé un super petit déjeuner et on est partis faire le nourrissage des animaux avec Henri. L’occasion de découvertes pour les filles et aussi d’apprentissage (savez – vous que le canard est le seul volatile à avoir un zizi?). Alice a approché de près les chevaux, a nourri les canards. J’ai tenu un bébé pigeon dans ma main et les filles ont eu chacune le temps de câliner bébé lapin.

Une matinée plutôt agréable mais qui est passée très vite. Déjà, il fallait plier bagage. Nous avons quitté la yourte et avons déjeuner dans la cuisine d’été avant de repartir.

Comme il était tôt, nous avons pu aller nous balader l’après – midi (vous verrez cela Dimanche dans le résumé!).

Un vraiment chouette souvenir et une expérience à refaire très vite.

instagramcapture_9d773db3-603e-4493-b8e8-35e8f6a78caf_jpg

 

6tag_170916-182913

instagramcapture_4ca78641-b873-4de3-bedf-ebe8e5e9c420_jpg

instagramcapture_275937eb-4844-457e-a579-b4fe016833a1_jpg

 

 

6tag_170916-183758

 

instagramcapture_fcced29d-07fe-4a76-91f8-38433beca737_jpg

 

instagramcapture_55f4f4be-808c-4f24-889d-6eaf0dfb1056_jpg

 

instagramcapture_0a6d8179-11f7-4cc9-ae52-ccd68c38513d_jpg

 

instagramcapture_d1ce1c44-b5d3-420d-94c5-237a9b46d6fe_jpg

 

instagramcapture_b2445f85-5828-4eee-93ac-ac9201e508fa_jpg

 

instagramcapture_63e10bb5-1112-4609-aa29-951366f4f459_jpg

 

instagramcapture_692eb04d-a1b6-4efe-b260-a24bf728e681_jpg

 

instagramcapture_6a6103a2-b451-40e5-8aed-191b7e177382_jpg

 

instagramcapture_3b78b283-1e0c-4903-8891-12039eb6b42c_jpg

 

instagramcapture_0418dd98-22e5-4d97-982f-96b48e46246b_jpg

 

instagramcapture_86fd6b36-2a85-4cbb-b439-c6d074878cdd_jpg

 

instagramcapture_84b9cc57-1dc1-4ab4-b3d6-0d75e6a816ca_jpg

 

instagramcapture_08b1bd18-91f0-4f95-81e0-2249f205d814_jpg

 

instagramcapture_6b79be2d-97ad-47fd-85e1-de9c21f57622_jpg

 

6tag_180916-105144

 

6tag_180916-170545

 

6tag_180916-150146

 

Je vous encourage à y aller, c’est super, autant pour les enfants que pour les parents!

La semaine chez Alice et Mahaut 33/52

Nous signons le retour de notre semaine en mots et en images pour Madame Parle du blog Parler de ma vie .

Cette semaine était la dernière de mes vacances.

Une semaine (ou presque) en camping : une première pour les filles. Nous avions quelques appréhensions avant de partir. On s’est finalement fait du mouron pour rien : les filles ont adoré, elles étaient heureuses comme tout. Mahaut n’a pas rechigné à dormir (et pourtant, combien elle nous en a fait voir avant dès qu’on la couchait ailleurs que chez elle!).

Une première journée sous le signe de montage de tentes en tous genres : avec deux enfants, mamie a fait les choses bien et était hyper équipée : une grande tente pour nous, une petite pour elle, une pour abriter le frigo et le meuble à épicerie …

Une première soirée sur la plage les pieds dans l’eau… beaucoup de photos de cette belle soirée d’ailleurs!

Puis la plage, la plage et la plage … un petit tour à l’aquarium aussi pour changer de la plage!

C’était super de voir Mahaut aussi heureuse. Je parle de Mahaut car Alice est une râleuse professionnelle qui n’aime pas les contrariétés (bon, comme beaucoup d’enfants).

On serait bien restées encore un peu mais le temps qui se dégradait nous a poussé à partir un peu plus tôt que prévu. Et Alice a déclaré la varicelle pile ce jour – là.

Ce fut un mal pour un bien : j’ai pu voir une amie de fac qui passait dans le coin et que je n’avais pas vue depuis …une éternité! (peut – être 5 – 6 ans). C’était super.

 

6tag_130816-203530

 

6tag_130816-215647

 

6tag_130816-220925

 

WP_20160813_050

 

WP_20160813_048

 

WP_20160813_047

 

WP_20160813_044

 

WP_20160813_041

 

WP_20160813_040

 

WP_20160813_039

 

WP_20160813_032

WP_20160813_034

 

WP_20160813_036

WP_20160813_026

6tag_190816-222435

WP_20160813_023

 

 

6tag_140816-163513

 

6tag_140816-201127

 

6tag_150816-215328

 

6tag_160816-153434

 

6tag_170816-121130

 

6tag_170816-152653

 

6tag_170816-172415

 

6tag_180816-182442

 

Ces vacances étaient vraiment chouettes. J’ai eu un peu le cafard en quittant le camping …

Mais nous avons réservé un petit week – end en Septembre pour changer d’air, j’ai hâte!

Demain c’est la reprise … le bourdon quoi !

Et vous, votre semaine?

Belle – île, nous et la varicelle

Dimanche dernier, nous sommes revenus d’une semaine de vacances chez Papy et Mamie, à Belle – île – en – mer. Nous avons la chance d’avoir ce pied – à – terre qui nous dispense de payer une somme astronomique pour partir en vacances et ce n’est pas très loin de chez nous ce qui est pratique, Mahaut ne supportant pas les trajets en voiture pour le moment.

A part un jour de pluie, le temps était plutôt avec nous. Les filles ont pu profiter de la plage et Alice de la petite piscine dans le jardin. Malheureusement pour Mahaut, qui a déclaré la varicelle, les sorties ont été supprimées car elle ne pouvait pas être exposée au soleil. Les premiers jours et premières nuits ont été compliqués pour elle, la chaleur n’aidant pas à calmer les démangeaisons. Sa varicelle était vraiment très invasive la pauvre.

On a pu profité d’une sortie au restaurant en amoureux! C’est tellement rarissime depuis la naissance de Mahaut… Nous n’avons pas été très loin de la maison, « au cas où » et finalement, c’était Papa le plus stressé de nous deux! Il avait peur que Mahaut fasse tourner Mamie en bourrique. Mais non…elle s’est mieux endormie qu’avec nous. En tous cas, ce fut assez agréable de manger une cassolette de Saint – Jacques sans être interrompus toutes les trente secondes. Avec ça, une bonne bouteille de vin blanc et nous avons bien rigolé! Nous étions les derniers dans le restaurant, à 21h30 passés, avec comme l’impression de gêner mais on ne s’est pas privés pour rester terminer tranquillement notre soirée (sans abuser non plus).

Nous avons également été au restaurant entre filles pendant que Papa et Papy faisaient une sortie en mer. Une sortie assez sportive : tenter de garder Mahaut assise à table entre le plat et le dessert est un énorme défi (non relevé). Ce qu’il faut retenir de ce repas : le fantastique commentaire d’Alice alors que je coupais un jus d’orange avec de l’eau pour sa soeur  « Mais maman, pourquoi tu lui fais un Ricard? ». J’en ris encore.

 

Je vous laisse avec ces quelques photos. Nous repartons Samedi pour faire du camping pas très loin de chez nous.

 

 

belle île en mer (2)

 

belle île en mer (3)

 

belle île en mer (4)

 

dodo

 

dodo (2)

 

InstagramCapture_d726ac2d-3860-413b-831f-1064a0a789c3_jpg

 

InstagramCapture_faf7f73b-5c1c-4e73-8a96-980e135a7d6a_jpg

 

la belle au bois dormant

 

piscine

 

playmobil

 

belle île en mer

 

Et si vous êtes en vacances, pourquoi ne pas aller chercher quelques idées de lecture ici .

N’hésitez pas à nous laisser un petit mot!

Visit Us On FacebookVisit Us On PinterestVisit Us On Twitter