Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une

 

Camille, trente-huit ans et quart, a tout, semble-t-il, pour être heureuse. Alors pourquoi a-t-elle l’impression que le bonheur lui a glissé entre les doigts? Tout ce qu’elle veut, c’est retrouver le chemin de la joie et de l’épanouissement. Quand Claude, routinologue, lui propose un accompagnement original pour l’y aider, elle n’hésite pas longtemps: elle fonce. A travers des expériences étonnantes, créatives et riches de sens, elle va, pas à pas, transformer sa vie et repartir à la conquête de ses rêves…

Depuis le temps que j’entendais parlé de ce livre, il fallait bien que je succombe moi aussi. Que d’avis positifs, d’engouement pour ce roman mi fiction – mi guide de développement personnel.

L’idée du routinologue est assez originale, tout comme sa méthode pour amener Camille à (re)devenir elle-même et accéder au bonheur. Tous les petits trucs et astuces sont en gras pour nous permettre, à nous lecteurs, de pratiquer nous-mêmes la méthode de Claude.

« La méthode des petits pas, ancrage positif, expériences positives, qualités personnelles, l’appareil photo imaginaire, filtre de perception, méthode SMART, triangle dramatique, empathie sèche et empathie mouillée, décoller vos timbres, mitraillette à reproches, couper les élastiques du passé, arrêtez de nourrir vos rats, changer de dialogue intérieur, l’art de la modélisation, règle du CQFD, faire vivre notre sourire intérieur, faire comme si, cahier des engagements, instants de gratitude, pensée et autosuggestion positives, la respiration pour canaliser les émotions, catalogue intérieur d’images et de souvenirs positifs, faire le chat, play-list de Power Songs ».

 Et pour pouvoir revenir facilement à tous ces termes, un petit glossaire en fin d’ouvrage les réexplique.

Introduire une sorte de manuel de psychologie positive dans un roman est une idée très intéressante et pas trop mal réussie: L’histoire et les personnages sont bien pensés et très réalistes, ce qui ne peut que nous encourager à suivre la même voie. Il est vrai que lire un manuel pur et simple peut parfois être ennuyeux et nous pousser à abandonner la lecture. Ici, cela fonctionne comme une sorte de jeu que l’on joue en même temps que Camille. Personnellement, je ne l’ai pas fait ceci dit…C’est sans doute contradictoire mais finalement, je l’aurai fait en ayant un manuel…C’est simple, un roman, je préfère le lire, sans m’arrêter. Un manuel, je peux lire, le laisser et le reprendre ensuite. Il n’empêche que maintenant, une fois lu, je peux le reprendre et pratiquer la méthode. Chacun fait comme il préfère.

En tant que roman en lui -même, il se lit tout seul. Simple, fluide et agréable. Oui, c’est très bateau comme critique. Tout comme certaines formulations que l’on peut y lire, des phrases banales qui semblent posées là presque de force, pour faire un livre. C’est là mon seul bémol sur cet ouvrage, qui ne m’empêchera pas de lire le deuxième (la curiosité!).

Je serai curieuse d’avoir votre avis sur ce livre! 

Bonnes lectures,

*Lucie*

This entry was posted in Books.

2 comments

    • Lucie Les Rebelles says:

      Oui c’est cela. En tant que roman, ce n’est pas super. Mais je lirai tout de même le deuxième de cette auteure si je peux l’emprunter à la bibliothèque.

Laisser un commentaire