La phobie des parcs

Identifier ses craintes sans les projeter sur son enfant…

 

 

 

 

 

Il y a trois bateaux : un grand, un moyen et un petit.

Bien sûr, elle veut aller dans le grand. Parce que sa soeur y va? Parce qu’il y a un plus grand toboggan? Parce que le défi qu’il représente est irrésistible? Peu importe.

Elle va aussi dans le moyen, celui a deux gros trous (dans lesquels elle peut tomber).

La mère voit le danger qu’ils représentent. La petite fille voit toutes les possibilités d’exploration qui s’offrent à elle.

La mère a le coeur qui bat bien trop vite et l’estomac qui tourne et se retourne dans tous les sens à chaque mouvement potentiellement « dangereux », à chaque « grand » qui arrive beaucoup trop vite et qui est susceptible de la bousculer.

La petite fille aimerait peut-être que sa mère arrête de le suivre partout. Elle aimerait sans doute un peu plus de liberté dans son espace de jeu (même si elle réclame beaucoup maman).

Pourtant, la mère n’a pas peur qu’elle tombe et s’écorche les genoux. Elle pense à bien pire. Dans ce parc, comme dans d’autres, le lâcher prise n’est pas possible.

Ce parc, plus que les autres, est source d’angoisse. Tous les sens en alerte, les lumières qui clignotent une à une dans le cerveau, la mère est prête à bondir à tout moment.

Les filles s’amusent. Est-ce qu’elles ont deviné ce qui se passe? Est-ce qu’elles ressentent le stress ambiant?

Ouf, il est l’heure de rentrer.

*Lucie*

NB: Il n’y a pas de photos des bateaux, objets du symptôme.

 

This entry was posted in Humeurs.

La semaine chez Alice et Mahaut 24/52

Cette semaine, chaleur et dent qui bouge…

 

 

 

 

 

 

C’est l’été en Bretagne, comme partout ailleurs. Comme en bons français que nous sommes, après s’être plaints du froid et de la pluie, on se plein de la chaleur.

On se rapproche à grands pas des vacances, le temps devient long. Alice est bien fatiguée quand je la récupère le soir. Il faut dire que sa petite soeur l’empêche de trouver le sommeil rapidement, en plus de la fatigue de l’école.

J’ai passé du temps avec Mahaut Mercredi après-midi en laissant Alice un peu plus longtemps au centre. Et j’ai passé du temps avec Alice Samedi à la fête de l’école de la ville où je travaille.

Alice est rentrée de l’école en me disant qu’elle avait une « dent de travers ». En fait, elle a une première dent qui bouge. Il a fallu lui expliquer tout ça car on n’avait pas du tout anticipé cela, pensant que ce serait plutôt en grande section que ça arriverait. Elle a eu un petit coup de stress, elle croyait que toutes ses dents allaient tomber en même temps « mais je ne pourrais plus parler! ».

Mahaut a fait la visite de l’école. Comment dire…elle s’est déjà fait remarqué! Je ne sais pas si elle sera vraiment prête en Septembre, on verra. Elle aura deux maîtresses, une pour chaque moitié de l’année donc on en a vu qu’une puisque la deuxième n’est pas encore nommée. Dans tous les cas, nous l’emmènerons à la rentrée puisque l’inspection vient compter les enfants pour fermer ou garder une classe.

Voilà pour les nouvelles…j’ai plein de brouillons en attente mais je ne prends pas le temps de mettre à jour. Je prends le temps d’être déconnectée aussi.

Je vous embrasse et bonne fête aux papas.

*Lucie*

La semaine chez Alice et Mahaut 23/52

Cette semaine avec un peu de tout…

Les petits soucis d’endormissement de Mahaut nous ont amené chez le médecin. Elle reprend peu à peu son rythme et les couchers sont moins difficiles. J’en ai parlé ici . On a un peu mieux dormi en fin de semaine.

La fièvre acheteuse s’est emparée de moi : des tee-shirts pour Alice, un cadeau pour sa copine, le cadeau pour la fête des pères… Et un colis que j’attendais depuis un moment est enfin arrivé.

Le soleil est revenu et nous a emmené à la plage. Leur maillot de bain enfilé, elles ont couru directement à l’eau. Mahaut a couru tout le temps, en long en large et en rond. Il en faut peu pour être heureux et c’est tant mieux.

Le manque de sommeil dû à notre soirée d’hier me contraint de m’arrêter là pour aujourd’hui…Les mots ont du mal à monter jusqu’au cerveau…

Je vous souhaite une belle semaine.

*Lucie*

Jusqu’à la nuit

Rien n’avait changé pourtant…

Tous les soirs, après le bain, elle allait choisir une histoire qu’on lui racontait puis venait l’heure du câlin et d’éteindre la lumière.

Rien n’avait changé mais tout a changé, d’un seul coup.

Petit à petit, elle a commencé à pleurer. Gentiment au début, rien d’inquiétant, comme un enfant qui a le syndrome du rappel comme on dit. Un syndrome du rappel qui a commencé à durer un peu plus longtemps à chaque fois.

Jusqu’à ce qu’elle pousse des hurlements…

Jusqu’à ce qu’elle s’en rende malade…

Jusqu’à ce qu’elle passe par-dessus les barreaux du lit…

Jusqu’à ce qu’on ne puisse plus faire le moindre petit mouvement de retrait…

Son lit était devenu un monstre à grosses dents pointues.

La position allongée était devenue une torture.

On s’est posés des questions, plein de questions. La lumière du jour? Un dérèglement de son rythme? Une douleur? Des angoisses?

2h du matin. 1h15 du matin. 23h30. 22h. On tenait le bon bout.

Et puis on est allés voir le docteur.

Mahaut est dans une phase qui arrive en même temps que celle du « non ». Oui, ce sont des angoisses. Des angoisses liées à la nuit. Elle n’accepte pas que vous partiez de la chambre. Pour elle, vous partez, je ne sais pas où, mais vous partez loin, pas seulement dans le salon. Même si vous lui dîtes, pour l’instant, dans sa tête, c’est comme ça. Il faut un peu de temps pour qu’elle accepte d’être seule dans sa chambre pour la nuit. 

Un peu de temps donc et un peu d’homéopathie.

Déjà hier, c’était beaucoup mieux. 21h30.

Ici, c’est « Je t’aime jusqu’à la nuit ».

 

J’espère que vous avez bien dormi.

*Lucie*

NB: Photos de Mars 2017.

 

 

This entry was posted in Kids.

La semaine chez Alice et Mahaut 22/52

Cette semaine…insomniaque.

Cette semaine a été marquée par les grosses difficultés d’endormissement de Mahaut. Résultat, elle est fatiguée et ça se termine en crises de nerfs. Le challenge pour cette semaine sera de faire en sorte qu’elle récupère un rythme « normal ». Et puis nous aussi tant qu’à faire. Cette semaine de cinq jours fut très longue.

De beaux jours cette semaine. Et puis, ça s’est terminé en eau de boudin ce week-end. Mais on en a bien profité quand même, on a un peu joué avec l’eau.

Beaucoup de tri et de rangement, de to do list dont j’arrive à cocher les cases!

Un week-end chez les copains en Finistère avec fête du village et kermesse d’école. Tout le monde en a profité mais ce n’était pas très reposant. Heureusement, nous ne sommes pas rentrés trop tard aujourd’hui histoire de se coucher tôt (ou pas selon Mahaut).

Je vous souhaite une bonne semaine.

*Lucie*

Visit Us On FacebookVisit Us On PinterestVisit Us On Twitter