Brelin de la lune

Voici l’histoire de Brelin, un petit garçon autiste.

Merci à Babelio et Oskar Editeur. 

Brelin ne pense pas comme les autres; il est autiste. Pour lui, la lune éclaire plus que les nuits: elle le rassure et le guide. Un jour, sans rien dire à personne, il décide d’aller lui rendre une visite, et disparaît… Quelqu’un saura-t-il penser comme lui pour le retrouver?

 

 

Brelin de la lune est un album composé de cinq chapitres.

Le premier chapitre raconte la naissance de Brelin, une arrivée en fanfare dans la famille de Balthazar et Noémie, ses parents et de Jérémie, son grand frère. Les premières années de vie de Brelin sont déjà marquées par des différences, Brelin n’est pas comme tout le monde, c’est une certitude. Mais Brelin est entouré d’amour.

Dans le deuxième chapitre, la différence de Brelin pèse énormément sur son frère, Jérémie et celui – ci décide de partit vivre chez sa grand-mère. Brelin investit alors la chambre de son frère et commence à écrire des poèmes sur l’ordinateur de Jérémie. Des poèmes sur la lune…

Dans le chapitre 3, Brelin voit une publicité dans le métro (il se promène souvent avec Jérémie dans le métro), une publicité qui vante un parc d’attractions où on peut voir la lune. Brelin décide d’y aller.

Les parents de Brelin se rendent compte de sa disparition dans le chapitre 4 et tout le monde se met à chercher Brelin. C’est Jérémie qui va deviner où est allé son frère.

Evidemment, le chapitre 6 évoque une fin heureuse.

C’est une jolie histoire sur l’autisme et la différence. Une histoire sincère qui évoque les comportements autistiques mais aussi la difficulté de vivre avec une personne atteinte de ce trouble du comportement. Sans doute Jérémie aurait préféré avoir un petit frère « normal » pour pouvoir jouer avec lui. Mais la réalité est tout autre et Jérémie préfère sans aller. Mais malgré cela, Jérémie aime son petit frère et le connaît mieux que personne.

J’aime beaucoup la couverture de cet album qui donne tout de suite envie de l’ouvrir.

En revanche, les illustrations à l’intérieur, qui reflètent très bien ce qui est écrit, ne m’ont pas plu. C’est très subjectif évidemment. Les couleurs sont sommaires et très vives, un peu trop agressif à mon goût.

Il est assez long et peut être difficile à lire en une fois, d’autant plus si l’enfant est jeune (cet album est conseillé à partir de 5 ans). Tout cela dépend des enfants.

Cette histoire est racontée avec beaucoup d’amour et de poésie. Elle vaut le coup d’être lue et/ou racontée.

« Brelin est pâle comme la lune, et ses yeux sont deux bouts de ciel ».

« Au-dessus de son berceau, on suspend un mobile d’oiseaux. Brelin est fasciné. Sans bouger on dirait qu’il les libère et les oiseaux s’envolent dans le ciel de ses yeux ».

 

This entry was posted in Books.

Laisser un commentaire