Cinq ans …

 

Cinq ans avec des fleurs et du liberty…

Cinq ans avec un gâteau au chocolat et un à la vanille.

Cinq ans sans chichis ou alors juste un peu…

Cinq ans avec une nouvelle robe et des papillons dans les cheveux.

Cinq ans avec des boucles d’oreilles.

Cinq ans déjà…

 

 

 

 

 

 

 

 

Cinq ans à cinq.

Cinq ans avec des couronnes de fleurs et des tatouages.

Cinq ans et des jolies sucettes.

Cinq ans avec des rires et des jeux de filles.

Cinq ans et je commande mes copines.

Cinq ans plein d’assurance.

Cinq ans avec Léia, Julia, Neïla et Fatme.

 

 

Cinq ans de « Grandir trop vite ».

Cinq ans de chouineries et de câlins.

Cinq ans de joies et de bouderies.

Cinq ans de Princesse.

Cinq ans de rose et de violet.

Cinq ans très intenses.

Joyeux anniversaire Alice!

Serviettes Liberty, Gobelets Liberty, Assiettes en carton, sucettes vintage, couronnes de fleurs et tatouages chez My Little Day. 

This entry was posted in Kids.

Allo Maman Bobo

Cette nuit j’ai eu peur Maman. Alors je t’appelais, j’avais envie que tu viennes. C’est papa qui est venu mais moi je voulais maman alors je n’ai pas parlé à papa. J’ai continué à appeler maman et puis tu es enfin venue. Tu m’as demandé si j’avais fait un cauchemar, tu m’as un peu caressé la joue et fais un bisou avant d’aller te recoucher. J’ai regardé un peu les étoiles que tu avais rallumées en partant.

Et quelques temps après, des minutes, des heures, je ne sais pas moi, je t’ai rappelée Maman. Parce que j’avais encore peur ou que simplement je voulais que tu me fasses encore un bisou, un câlin, j’avais juste besoin de te voir à ce moment – là. Tu es venue. Mais tu n’étais pas comme tout à l’heure. Je ne sais pas pourquoi tu étais énervée, fâchée, j’ai vu la colère dans tes yeux mais je ne comprenais pas pourquoi. Tu m’as dit que tu étais fatiguée et que tu voulais dormir. Mais tu étais trop fâchée. Tu m’as fait pleuré parce que je n’ai pas du tout aimé la colère qui sortait de toi, c’était violent. A ce moment – là, c’est de toi que j’ai eu peur Maman. 

Je voulais seulement un peu d’amour, de tendresse dans cette période difficile que peut être la nuit. Je ne voulais pas te mettre en colère, je te voulais juste toi Maman pour que tu me rassures. 

Ton coeur de Maman a été un peu chamboulée quand tu m’as vu pleurer. Tu as voulu me faire un câlin mais je ne voulais plus. J’ai eu trop peur de ta colère, je ne voulais plus te regarder, encore moins te faire un câlin.

C’était un moment difficile pour toutes les deux. Et puis au bout de quelques minutes, je me suis laissée faire. Tu m’as expliqué que c’était l’heure de dormir, tu t’es excusée de ta colère, tu m’as fait des bisous et puis les étoiles m’ont ramenées vers le sommeil jusqu’au matin.

 

 

Si on pouvait tout effacer et revenir en arrière …

Bien à vous,

*Lucie*

 

This entry was posted in Humeurs.

Brelin de la lune

Voici l’histoire de Brelin, un petit garçon autiste.

Merci à Babelio et Oskar Editeur. 

Brelin ne pense pas comme les autres; il est autiste. Pour lui, la lune éclaire plus que les nuits: elle le rassure et le guide. Un jour, sans rien dire à personne, il décide d’aller lui rendre une visite, et disparaît… Quelqu’un saura-t-il penser comme lui pour le retrouver?

 

 

Brelin de la lune est un album composé de cinq chapitres.

Le premier chapitre raconte la naissance de Brelin, une arrivée en fanfare dans la famille de Balthazar et Noémie, ses parents et de Jérémie, son grand frère. Les premières années de vie de Brelin sont déjà marquées par des différences, Brelin n’est pas comme tout le monde, c’est une certitude. Mais Brelin est entouré d’amour.

Dans le deuxième chapitre, la différence de Brelin pèse énormément sur son frère, Jérémie et celui – ci décide de partit vivre chez sa grand-mère. Brelin investit alors la chambre de son frère et commence à écrire des poèmes sur l’ordinateur de Jérémie. Des poèmes sur la lune…

Dans le chapitre 3, Brelin voit une publicité dans le métro (il se promène souvent avec Jérémie dans le métro), une publicité qui vante un parc d’attractions où on peut voir la lune. Brelin décide d’y aller.

Les parents de Brelin se rendent compte de sa disparition dans le chapitre 4 et tout le monde se met à chercher Brelin. C’est Jérémie qui va deviner où est allé son frère.

Evidemment, le chapitre 6 évoque une fin heureuse.

C’est une jolie histoire sur l’autisme et la différence. Une histoire sincère qui évoque les comportements autistiques mais aussi la difficulté de vivre avec une personne atteinte de ce trouble du comportement. Sans doute Jérémie aurait préféré avoir un petit frère « normal » pour pouvoir jouer avec lui. Mais la réalité est tout autre et Jérémie préfère sans aller. Mais malgré cela, Jérémie aime son petit frère et le connaît mieux que personne.

J’aime beaucoup la couverture de cet album qui donne tout de suite envie de l’ouvrir.

En revanche, les illustrations à l’intérieur, qui reflètent très bien ce qui est écrit, ne m’ont pas plu. C’est très subjectif évidemment. Les couleurs sont sommaires et très vives, un peu trop agressif à mon goût.

Il est assez long et peut être difficile à lire en une fois, d’autant plus si l’enfant est jeune (cet album est conseillé à partir de 5 ans). Tout cela dépend des enfants.

Cette histoire est racontée avec beaucoup d’amour et de poésie. Elle vaut le coup d’être lue et/ou racontée.

« Brelin est pâle comme la lune, et ses yeux sont deux bouts de ciel ».

« Au-dessus de son berceau, on suspend un mobile d’oiseaux. Brelin est fasciné. Sans bouger on dirait qu’il les libère et les oiseaux s’envolent dans le ciel de ses yeux ».

 

This entry was posted in Books.

Arrêt sur images

Deux semaines sans notre rendez – vous du Dimanche. Deux semaines avant les vacances tant attendues. Deux semaines en dents de scie, avec des bons et des moins bons moments.

Deux semaines dont voici les photos…

6tag_010417-111606

 

6tag_010417-174722

 

6tag_020417-142847

 

6tag_040417-204652

 

6tag_050417-220854

 

6tag_080417-130733

 

6tag_090417-175702

 

6tag_090417-190952

 

6tag_090417-191449

 

6tag_270317-153701

 

6tag_290317-183553

 

6tag_300317-202949

 

Nous avons demandé à Alice de préparer son sac pour aller chez des amis. Elle ne voulait pas y aller. Je lui ai dit qu’elle allait adorer l’endroit où nous allions. Nous avons pris la route, on s’est arrêtés pour manger, elles n’ont pas dormi (comme d’habitude). Et puis on est arrivés : chez sa copine, près de Rouen. Une jolie surprise qu’elle a bien évidemment adoré. Même si nous ne sommes pas restés longtemps car nous allions vraiment chez des amis après. Comme on dit, court mais intense.

Nous avons passé un Mercredi après – midi à cent à l’heure : Nous avons été choisir des livres à la médiathèque. Nous sommes passés à la boulangerie avant d’aller goûter dehors. Nous sommes passés acheter des oeufs pour faire des gâteaux. Nous avons été chez l’opticienne car les lunettes de Mahaut sont sans cesse de travers. Nous avons filé au parc et joué dans une « forêt magique ». Nous sommes rentrées faire des gâteaux au chocolat pour offrir à la maîtresse et à Odile. Le soir, nous étions bien fatiguées.

Le comportement de Mahaut face à sa soeur nous pose toujours question…elle pince, griffe et mord. Si vous avez des éléments de réponse pour nous, je vous écoute…

Alice a de nouveau été malade pour le début de ses vacances. Ce qui n’a pas fait peur à Tonton qui est descendu de Paris pour nous voir. J’ai expliqué à Mahaut que c’était son « vrai » tonton car elle avait passé le week – end d’avant a appelé tous les hommes « Tonton », ce qui nous avait bien fait rire.

On s’est promené, on a profité du soleil et du joli parc du Thabor malgré notre gueule de bois et une Alice pas encore au top de sa forme.

Je suis maintenant moi aussi en vacances et les filles réclament tous les jours d’aller à Belle – île. Oui, nous y allons bientôt!

Bonnes vacances à vous,

à bientôt.

*Lucie*

 

Visit Us On FacebookVisit Us On PinterestVisit Us On Twitter