Le soleil de Février

Le 17 Février 2017 ou la bataille contre l’hiver.

baluden

 

baluden belle ile

 

belle ile

 

belle île

 

belle ile en mer

 

belle île en mer

 

belle isle

 

belle isle en mer

Tout en haut, boudinés dans nos manteaux, nous admirions la vue. Une petite couche de brume flottait au – dessus de la mer alors que le soleil déployait ses rayons contre les falaises. Nous descendions une pente ardue sans nous douter de ce que nous allions trouver en bas. Quelques flaques de boue laissaient penser à un mauvais présage. Alors que nous franchissions la dernière marche et que Baluden se dressait fièrement devant nous, baigné de lumière, nous avons su…Nous étions en train de gagner une bataille contre l’hiver. Nous nous sommes libérés de notre attirail trop chaud : les manteaux, les chaussures, les collants, les chaussettes. Le contact de la peau sur le sable fut une étrange sensation de renouveau. Une sensation agréable de libération et de bien – être. Le sable frais de l’hiver est aussi doux que celui, brûlant de l’été. Il est accueilli avec acclamation, joie non contenue qui s’expriment dans les gestes des filles. Elles courent, elles rient, elles virevoltent, elles crient. C’est le corps entier qui respire à nouveau. L’eau froide qui s’infiltre entre les orteils ne nous fait pas peur, elle est accueillie avec délices.

Il y en a une qui s’approche un peu trop près des vagues, insouciante, trop heureuse de cet instant privilégié. Une autre court dans l’eau provoquant mille éclaboussures et mille cris de joie. Celle – ci joue à la princesse de l’eau, elle est dans son monde, parlant avec des êtres magiques qu’on ne voit pas.

Profitant pleinement du moment, on ne se lasse pas de la vue ni de la sérénité que procure cet endroit même si nous devons parfois courir vite pour rattraper la petite, attirée par l’océan. L’après – midi touche à sa fin, il commence à faire un peu plus frais et la petite tombe majestueusement dans le sable un peu trop gorgé d’eau. Il est temps de rentrer.

Nous avons bien cru que l’hiver était derrière nous. Une parenthèse, hors du temps…

 

La semaine chez Alice et Mahaut 8/52

Cette semaine et la fin des vacances …

6tag_200217-121942

 

6tag_200217-184812

 

6tag_210217-182423

 

6tag_220217-183037

 

6tag_230217-132646

6tag_230217-194057

 

6tag_240217-182527

 

6tag_250217-154700

On a fait du toboggan et on a joué dehors. On a couru dans l’herbe et joué avec des bâtons. On a mis de la terre plein nos vêtements.

On a fait des crêpes et on les a mangées avec du Nutella.

On a mis une fausse nappe sur la table, ajouté des décorations brillantes et on a fait un joli goûter. On a mangé dans des assiettes à dînette.

On a rangé les chambres. On a fait du tri. Et on a plein de choses à vendre!

On a fait un gâteau avec les chocolats de Noël qui restaient et c’était bon.

On a joué dans un nouveau parc. On a fait de la balançoire et encore du toboggan. On a couru. On est tombées (surtout Mahaut). On a pleuré pour partir.

On  est parties à Saint – Malo, ça nous a pris comme une envie de pisser. On a ramassé des coquillages, couru sur la promenade. On a marché dans les rues derrière la mer pour éviter le vent face à nous. On est rentrées du sable plein les chaussures.

On s’est fait beaucoup de câlins de soeurs. On a profité d’être ensemble malgré les disputes. Je t’aime moi non plus.

On a regardé des dessins animés et les clips préférées de Mahaut (Mon Everest de Soprano et French Kiss de Black M).

On a bien profité des vacances, vivement que ça recommence !

Bonne reprise, bonne semaine ou encore bonnes vacances…

*Lucie*

Ma semaine en mots et en images pour Madame Parle.

Les étapes de l’éducation

les-etapes-de-l-education-

 

Qui ne connaît pas encore Maria Montessori de nos jours? Qui recherche le meilleur pour son enfant va se tourner fissa vers tout ce qui est appelé « Montessori ». D’ailleurs, il y a tellement de choses maintenant qui sont d’inspiration montessorienne qu’on ne sait plus entre quoi et quoi choisir. Attention, tout comme les polos Lacoste, aux contrefaçons Montessori. D’ailleurs, pour ne pas se faire avoir, ne serait – il pas plus judicieux de lire les « vrais » livres écrits PAR Maria Montessori elle – même?

Dans ce petit livre tout riquiqui que vous lirez très rapidement, Maria Montessori présente un condensé de sa démarche.

Une première partie reprend une de ses conférences prononcée à la Sorbonne en 1936. Elle y parle d’éducation nouvelle, de développement de la personnalité de l’enfant, de paix sociale, de périodes sensibles, d’ambiance adaptée, de matériel pour raisonner…Bref, elle raconte comment, en observant tous ces enfants, elle en est arrivée à cette nouvelle éducation et comment elle est merveilleuse pour faire de nos enfants des êtres libres et paisibles. Ne voyez pas d’ironie ici, adhérant moi – même à cette démarche.

Ensuite, ce livre trace une mini biographie de Maria Montessori ainsi que les points essentiels de la pédagogie et une présentation de l’Institut Supérieur Maria Montessori.

Il est très intéressant et fort utile de se procurer ce petit ouvrage si l’on s’intéresse à la méthode Montessori et que l’on a l’esprit vierge de tout élément montessorien. Ou bien si l’on veut effectivement se rassurer sur nos connaissances en la matière et savoir si on ne s’est pas fait rouler par d’autres ouvrages pseudo – montessoriens. En lisant ce livre, vous pourrez dire « oui j’ai lu du Maria Montessori », « je connais sa démarche » et vous pourrez l’expliquer, et éventuellement vous en flatter…

Il est suffisamment simple à comprendre pour être accessible à tous mais toutefois, on peut se perdre dans certaines phrases à rallonge. Mais l’essentiel est là.

Pour autant, lire seul ce livre ne suffira pas à votre éducation nouvelle. Ce n’est qu’une petite étoile dans l’immense ciel montessorien.

Je vous souhaite une excellente lecture.

*Lucie*

Merci à Babelio et aux Editions Desclée de Brouwer. 

This entry was posted in Books.

Bohémienne

La robe d’amour Louise Misha …

louise misha

 

louise misha (2)

 

louise misha (3)

 

louise misha (4)

 

louise misha (5)

 

louise misha (6)

 

louise misha (7)

 

louise misha (8)

 

Ses chaussures ne vont pas du tout avec sa robe. D’ailleurs, ses chaussures sont sales à force d’avoir traîné dans le sable ou la terre.Son manteau non plus. On a choisi les économies et son ancien manteau devenant trop petit, elle a une grosse doudoune noire. Au moins, elle n’a pas froid.Elle n’a plus de collants blancs, ils étaient abîmés. Elle a mis un legging à la place …Elle est décoiffée, comme toujours. Elle n’aime pas se brosser les cheveux. Même si pour des cheveux longs, c’est indispensable, elle a souvent une coupe très sauvage. Bizarrement, ses cheveux sont toujours beaux quand même. Toutes les coiffures lui vont, même les non – coiffures…

Et dans tout cela, il y a cette robe. Poudrée, aux broderies blanches et dorées, quelques petites franges à la ceinture, elle est parfaite. Et elle tourne, elle tourne. C’est ça qui la rend le plus heureuse. Avec cette robe, elle peut être une danseuse. Elle peut aussi être une princesse si elle veut. Ou une bohémienne. Avec cette robe, tout est permis…sauf de la salir. Elle fait partie de ces choses précieuses dont on doit prendre grand soin. Une tâche de sauce tomate et sa vie est fichue, c’est sûr! Enfin surtout la mienne. C’est moi qui suit le plus amoureuse de cette robe…

Bonne journée,

*Lucie*

Voir aussi, de la même marque : Mahaut et Louise Misha

 

This entry was posted in Looks.

J’aimerais bien avoir une maman aussi gentille

Une maman aussi gentille que Mrs Brown, qui recueille un petit ours qu’elle nomme Paddington …

6tag_290117-172041

 

6tag_310117-133126

 

6tag_310117-133213

 

Alice aimerait avoir une maman comme elle. Une maman qui parle doucement sans jamais s’énerver. Elle aimerait avoir la maman la plus gentille du monde selon ses propres mots. Mais la nature humaine a donné très peu de ce pouvoir là aux mamans. Seuls les films peuvent encore faire croire que ces mamans existent. Existe – il, vraiment, quelqu’un qui ne s’énerve jamais? Il est plus facile de se dire que non pour ne pas sombrer dans la culpabilité.

Alice rêve. Sa maman l’appelle pour dîner, de sa voix tendre et douce. Elle lui a préparé, comme tous les soirs, son repas préféré. Peu importe que cela ne soit pas équilibré, l’important est que sa fille soit heureuse et mange ce qu’elle aime. Elle espère seulement qu’elle ne deviendra pas obèse ou anémique.

Après dîner, Alice va se brosser les dents sous les conseils de sa gentille maman. Elles en ont fait un jeu et même inventé une chanson pour que le brossage dure bien trois minutes et que les dents soient bien propres. Ensuite, sa maman si prévenante lui lit une histoire, un joli livre choisi avec soin dans sa gigantesque bibliothèque. La lecture est suffisamment lente pour que les propos soient bien assimilés, elle prend un ton différent pour chaque personnage et Alice rigole quand sa maman prend une grosse voix d’ours. Si Alice souhaite lire une autre histoire, sa maman accepte, elle est si contente que sa fille s’intéresse aux livres. Alice ne se plaint pas pour aller se coucher car sa maman la borde tranquillement et lui fait d’énormes baisers d’amour pour lui souhaiter une bonne nuit après avoir mis en route une musique pour s’endormir. Sa maman ferme doucement la porte, mais pas complètement car Alice a peur du noir. Alice réclame un autre bisou et sa maman revient l’embrasser, elle sait que sa fille a besoin de beaucoup d’amour pour s’épanouir. Alice a soif. Sa maman lui amène de l’eau, dans un verre de la Reine des neiges. Alice réclame alors un dernier baiser pour finalement réussir à s’endormir.

Le lendemain matin, sa jolie maman, déjà bien apprêtée, vient réveiller Alice en lui caressant la joue. Elles vont prendre leur petit – déjeuner, fait essentiellement de chocolat sous toutes les formes. Alice va s’habiller et choisit dans son armoire une robe rose dans sa garde – robe bien remplie. Elle met ses collants roses qui vont avec et prend un serre – tête bleu. Le départ pour l’école se fait sans encombre. Il fait beau alors elles y vont à pied, profitant du chant des oiseaux et des fleurs sur le bord de la route.

Le soir, en rentrant de l’école, Alice est souvent fatiguée. Elle râle beaucoup et parle mal parfois. Mais sa maman est là pour lui rappeler que ce n’est pas bien de parler comme cela. Sans jamais élever la voix, elle lui explique calmement comment devenir une petite fille gentille et agréable. Elle laisse sa fille crier et courir partout dans la maison car elle sait que c’est un moment de jeu et que le jeu est indispensable aux enfants. Alice demande et sa maman lui donne…même quand les règles de politesse ne sont pas respectées. Elle lui fait gentiment remarquer qu’il ne faut pas oublier de dire  » s’il te plaît » et « merci » à sa maman chérie. Quand Alice tarde à répondre à une demande de sa maman, celle – ci, sans jamais hausser le ton, lui réitère sa demande « Alice, veux – tu bien s’il te plaît mon amour, venir mettre ton pyjama? ». Alice joue, sa maman le sait, c’est important pour elle. Alors, elle répète sa question dix fois s’il le faut car après tout, ce n’est pas si grave, on a toute la soirée pour se mettre en pyjama. Et ce n’est pas grave si la préparation du repas prend du retard, on est pas à cinq minutes près. Elle attend patiemment que sa fille vienne mettre son pyjama tout en observant son salon : c’est comme si un tsunami était passé par là. Bientôt, elle demandera à Alice de ranger ses jouets. Elle lui demandera quinze fois, Alice lui répondra que « c’est trop difficile », qu’elle ne peut pas y arriver toute seule. Sa maman, qui a une patience d’ange, lui expliquera pourquoi il faut ranger, pourquoi c’est important…et après une bonne demi -heure de discussion, Alice rangera ses jouets…

La maman d’Alice n’est pas fatiguée, jamais. Et elle est si gentille…

 

 

This entry was posted in Humeurs.

La semaine chez Alice et Mahaut 7/52

Cette semaine et la mer …

 

6tag_130217-193909

 

6tag_140217-151221

 

6tag_150217-164024

 

6tag_150217-164316

 

6tag_150217-164446

 

6tag_160217-180203

 

6tag_160217-180631

 

6tag_170217-175428

 

6tag_170217-175629

 

6tag_170217-180116

 

6tag_170217-214928

 

6tag_170217-215420

 

6tag_180217-115620

 

6tag_180217-161153

 

6tag_180217-180746

 

6tag_190217-170206

On a pris les rendez – vous pour la semaine prochaine. On a fait de la paperasse.

On a fait les valises. On est partis.

On n’a pas dormi dans la voiture. On a couru sur la plage. On a pris le bateau. On a couru sur le bateau. On a sauté dans les bras de Papy et Mamie.

On a pris des apéros. On a regardé dessins animés. On a dormi à plusieurs dans une chambre.

On a encore couru sur la plage.

On a été à Port – Blanc, à Baluden et à Port – Poyed.

On a ramassé des coquillages. On a mis les pieds dans l’eau. On a pensé qu’elle était froide. On a ramené plein de sable dans nos chaussures.

On a fait des dessins. On a joué. On a mangé plein de cochonneries.

On a écouté les vagues. On a regardé la mer.

On a été chez le coiffeur. On a mangé des bonbons.

On a écouté Papy dire des gros mots. On a dit des gros mots.

On a joué à cache – cache. On a trouvé Mamie dans le placard.

On a été sur une plage qu’on ne connaissait pas.

On n’a pas vu Pauline mais on a vu Martin.

On a fait des tâches sur nos robes. On a mis la robe de la veille.

On a demandé à Mamie quand Maman disait non. On a demandé à Papy quand Papa disait non.

On n’a pas voulu partir. On était contents de rentrer.

Bonne semaine.

*Lucie*

 

Ma semaine en mots et en images pour Madame Parle.

La semaine chez Alice et Mahaut 6/52

Ces deux dernières semaines …

 

6tag_040217-092151

 

6tag_040217-182551

 

6tag_060217-142425

 

6tag_080217-164143

 

6tag_100217-195107

 

6tag_290117-172041

Je n’ai pas passé beaucoup de temps avec les filles, parfois je ne voyais même pas Mahaut le matin ce qui restait une heure pour nous le soir. Résultat de semaines intensives au boulot. Certes, les journées sont passées plutôt rapidement et agréablement mais quand je pense que j’ai passé la majeure partie de mon temps avec d’autres enfants que les miens, ça me laisse songeuse. Le boulot n’a jamais été ma priorité, du moins, je pensais pouvoir donner la priorité à mes enfants. Celui qui a dit « On a toujours le choix » c’est lourdement trompé. Si seulement j’avais le choix…

Cependant, j’ai toujours le choix de changer et je suis d’ailleurs en pleine réflexion pour la rentrée de Septembre. Je ne peux pas en dire plus car je n’en sais pas plus moi – même.

Nous sommes partis pour le week – end. Nous avons été sur les terres natales d’Alice. Nous sommes retournés voir notre quartier et notre ancien appartement et nous avons filé sur la plage où nous emmenions Alice petite. Un brin de nostalgie… Puis nous avons continué notre route jusqu’au Finistère mais malheureusement, le temps ne nous a pas permis de profiter d’une ballade.

J’ai emmené les filles à la médiathèque, comme souvent le Mercredi. Une sortie qui s’est avérée être un fiasco total et pour moi, un grand moment de solitude. Mahaut ne voulait pas partir et s’est mise à hurler comme une furie pendant ce qui m’a semblé une éternité. Nous sommes sorties dans le silence le plus complet paradoxalement.

Les filles sont en vacances. Il me reste une journée demain avant de profiter des miennes également.

Belle journée,

*Lucie*

 

C’était ma semaine en mots et en images pour Madame Parle.

Visit Us On FacebookVisit Us On PinterestVisit Us On Twitter