Descendre des étoiles

6tag_071216-154009

J’ai la tête qui tourne. J’ai l’impression d’être loin, très loin et de revenir de temps en temps sur terre. J’ai envie de m’allonger, de dormir. Tout est si lourd. Je rêve de légèreté, de vent et de liberté.

Je m’en vais. Je rentre chez moi. Vais – je seulement réussir à rentrer chez moi. Il fait nuit, tout est noir. Seuls les phares des voitures illuminent le bitume. Ces phares qui me brûlent les yeux… et cet étau sur ma tête.

Je regarde le bord de la route, je regarde le camion devant moi. M’arrêter avant de passer sous le camion? Dilemne. Que dois – je faire? Je veux rentrer chez moi. Et ces voitures qui n’avancent pas !

Et si je n’arrivais jamais chez moi?  Que deviendrai – je sans elles? Que deviendraient – elles sans moi? Ne pas penser à ça. Regarder la route, se concentrer, y arriver.

La panique accentue l’effet du malaise. Souffler, respirer, penser à autre chose. C’est bientôt Noël, ça va être chouette! Les lumières, le sapin, les cadeaux…

Le temps avance mais pas la route, je m’épuise.

Jusqu’à l’arrivée, enfin. J’ai envie de pleurer, de libérer toute cette tension accumulée dans la journée. Mais je ne pleure pas. Je rentre et je souris.

Epuisée, je me blottis dans le canapé sous le plaid avec chacune de mes filles d’un côté. Je n’ai pas ressenti de bien – être aussi intense que pendant ces quelques minutes où elles étaient toutes les deux contre moi. Pour la première fois, j’ai ressenti une terrible peur de ne pas pouvoir les revoir.

Doucement, ma tête redescend des étoiles…

 

instagramcapture_38fa50b0-69a1-443e-8c79-3c90dd739d2a_jpg

 

instagramcapture_359f21d5-75a6-422a-bb1a-d1abb095ab5d_jpg

N’oubliez pas de profiter des bons moments.

*Lucie*

This entry was posted in Humeurs.

One comment

Laisser un commentaire