La semaine chez Alice et Mahaut 20/52

Cette semaine, insomnies et gros achats…

 

 

Cette semaine a été marquée par les problèmes d’endormissement. Ceux d’Alice, qui s’endormait un jour sur deux à 22h puis Mahaut qui n’a pas dormi avant 23h. Ce qui a causé pas mal de fatigue (et de pleurs) les jours suivants. Mahaut a fait un peu de fièvre un soir et c’est parti aussi vite que c’est venu…

J’ai enfin trouvé une table de salle à manger qui me plaisait et qui arrivera normalement la semaine prochaine. Nous pourrons enfin mettre notre table actuelle dehors, sur la terrasse, puisque c’est une table d’extérieure. J’ai hâte.

Un nouveau joujou aussi : un lave-vaisselle! Notre premier lave-vaisselle. On se sent un peu comme une famille des années 50, c’est la révolution. Mais…il y a un gros mais : l’eau s’écoule mal dans le conduit d’évacuation, ça déborde, donc on ne peut pas l’utiliser…C’est la loose.

Petits achats aussi à la braderie: des babioles pour les filles et le jeu Halli Galli que je voulais depuis longtemps mais que je trouvais trop cher dans le commerce (trop cher pour ce que c’est),1 euro seulement!

Une fin de semaine marquée par la douleur: une douleur à l’épaule, qui s’étend au bras. J’évite autant que faire se peut de trop l’utiliser pour le reposer un peu mais pour l’instant ça ne passe pas. Seulement deux jours et demi de travail, ça devrait le faire (espérons).

Je vous souhaite un bon Dimanche et une bonne petite semaine.

*Lucie*

Sur le blog hier : Enfance Paris

Oh, le joli savon

Enfance Paris.

J’ai ouvert mon petit colis et découvert une jolie boîte. Avec du blanc et du jaune pastel. Et ça sentait bon. La boîte était si jolie que finalement, peu importait ce qu’il y avait dedans…

 

Enfin si un peu…

J’ai quand même ouvert la boîte:

Oh, le joli savon! Avec un petit ruban.

« Mmm, ça sent bon »

« Tu sens bon Mahaut »

Un petit savon pour les petits (0-3 ans).

Un petit savon adapté à sa petite peau.

Un petit savon 100% naturel aux huiles végétales et essentielles biologiques. 

Oh, le petit savon qui mousse (une petite mousse légère).

Et le petit savon qui ne glisse pas des mains.

« Il est joli et c’est bien pour le tenir »

« Il est bien pour se laver »

Et les petits ingrédients : Beurre de karité, huile de tournesol, eau, huile de noix de coco, glycérine, huile vierge de Cameline, huile essentielle de lavande. 

Il y a aussi des petits savons pour les plus grands et des petits shampoings.

Si vous n’habitez pas Paris, comme moi, les produits Enfance sont disponibles sur l’e-shop ou sur Smallable.

NB: J’aime le mot « petit » que j’associe à « mignon » mais ces savons sont de taille normale bien sûr.

Les paroles entre guillemets sont celles d’Alice, 5 ans.

Article non sponsorisé. 

La semaine chez Alice et Mahaut 19/52

Cette semaine, courte et longue à la fois…

Un Lundi avec une très longue sieste.

Un Mardi long et fatiguant comme une reprise.

Un Mercredi avec du soleil et Mamia à la maison pour trois jours.

Un Jeudi avec de la paperasse.

Un Vendredi avec un rendez-vous chez un parodontologue (et une facture très lourde).

Un Samedi avec des courses et Papy et Mamie.

Un week-end avec Loupino, la quatrième mascotte de la classe.

Des supers livres trouvés à la bibliothèque de rue.

Une mini-balade à vélo avec une Alice très stressée.

Un mélange de vêtements d’hiver et d’été (et ce satané vent en continu…).

Beaucoup de formalités et de stupidités administratives. (« Vous devez faire cela mais en fait, ça ne sert à rien, c’est juste que c’est obligatoire »).

Une semaine qui s’écoule, qui ressemble à beaucoup d’autres. Une succession de jours qui défilent à toute vitesse et que l’on traverse, presque indifférents, sombrant dans la routine familière et rassurante.

Bon Dimanche.

*Lucie*

La semaine chez Alice et Mahaut 18/52

Hello Dimanche,

Avec les vacances et les longs week-ends, notre rendez-vous du Dimanche sur le blog a eu quelques râtés.

Après notre super week-end du 1er Mai, la reprise fut difficile Mardi. Heureusement qu’il n’y avait que quatre jours.

La grande nouvelle de la semaine c’est le courrier d’admission de Mahaut en TPS en Septembre. Bon, on ne se faisait pas vraiment de mouron étant donné qu’elle est de Janvier, il y avait peu de chances qu’elle soit refusée. Reste à savoir si elle sera prête à y aller…même si je ne peux pas en être sûre, je pense qu’elle est psychologiquement prête à la collectivité, quant aux règles de l’école (ah ah ah), elle apprendra!

Un petit coup de blues pour moi en fin de semaine mais ça arrive, ça fait partie de la vie aussi.

Alice chante, danse et râle : elle va bien.

Je dois absolument faire toute ma paperasse pendant ce long week-end et comme d’habitude, j’en suis toujours au point zéro.

Je suis sur un bouquin depuis trop longtemps, je n’arrive pas à avancer tellement il me plombe. Mais je n’aime pas arrêter un livre en plein milieu.

Les photos sont un peu en vrac et il y en a un peu de toutes les semaines passées.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je vous souhaite un bon Dimanche et un bon Lundi, sous le soleil j’espère.

*Lucie*

 

La Rochelle, l’île de Ré et le trésor des pirates

8h15. Un Dimanche matin, on a chargé les valises dans la voiture et on est partis chercher les copains.

12h. Nous sommes arrivés à La Rochelle, sous la pluie et sous le vent. On a pique – niqué dans le parking souterrain. Les trois enfants dans la voiture, chacun un sandwich dans la main. Les trois adultes autour de la voiture, de la bière à la main. On a dit que La Rochelle était la ville où il n’y avait pas le droit de crier ni de pleurer, que c’était la ville de la bonne humeur.

Les enfants ont couru dans le parking en disant que c’était trop bien La Rochelle. Il en faut peu pour être heureux.

On a visité un aquarium bondé mais on le savait, qu’on aurait pas été les seuls à avoir une super idée! Alice s’intéressait à tous les poissons, on a perdu Marine et Marius au moins cent fois, Mika nous attendait à chaque sortie de salle et Mahaut courait en chaussettes.

On en est sortis, moites et soulagés, la pluie s’était arrêtée tandis que le vent avait redoublé.

 

 

 

 

 

Et puis on a quitté la jolie ville de La Rochelle pour L’houmeau. Nous avions pour nous diriger la seule mémoire de Mika qui avait tenté de retenir l’itinéraire avant que la batterie ne lâche. On est finalement bien arrivés au camping, Au Petit Port de l’Houmeau. On a fait un tour à la plage avec quelques rayons de soleil. On a bien failli s’envoler, on a eu froid aux oreilles mais on était content. Content d’être là ouù nous étions, tous ensemble. Les enfants ont insisté pour aller à l’aire de jeux du camping. Alors on a fait de la balançoire, du toboggan et on a bu une bière (encore).

 

Les enfants étaient fatigués mais heureux. Heureux de dormir tous ensemble dans le même lit. Enfin presque : il a fallu changer Mahaut de chambre parce que c’est une grande coquinette!

Ce que nous avons fait nous après? On a pris l’apéro, on a joué au Scrabble et j’ai bordé Marine en lui racontant l’histoire d’Emmanuel et Brigitte…

Le lendemain, nous étions tous super frais (si,si) pour partir sur l’île de Ré (note : 8 euros le péage hors saison). On a dit « Au Revoir » à notre « maison d’ici » et on a pris le pont.

Premier arrêt : L’ Abbaye des châteliers.

 

 

Nous avons repris la voiture et malgré un restaurant qu’on nous avait conseillé à Saint-Martin-en-ré, nous sommes allés, rebelles que nous sommes, à Ars-en-ré car on adore l’aventure. Nous avons trouvé le joli restaurant Le Grenier à sel. Joli et classe, comme notre portefeuille bien entendu! Oui, si vous cherchez les économies, n’y allez pas. Mais si vous avez le même dicton que nous « On a qu’une vie », laissez-vous tenter, c’est bon, agréable et charmant. Le personnel est accueillant, agréable et il aime l’humour. Attention, l’addition ne va pas vous faire rigoler et ce n’est pas une blague. Mais nous étions heureux de s’être fait ce petit plaisir : ravioles de langoustines, tom yam de ganbas ou tataki de thon, ou encore souris d’agneau, grosses langoustines, etc…

Et puis en sortant du restaurant…les enfants ont découvert une carte au trésor! Ils étaient surexcités, une vraie carte au trésor avec des bateaux, des pirates…alors on est partis à la recherche du fameux trésor des pirates! On a retraversé Ars-en-ré en croisant le bateau des pirates et on a demandé aux enfants si le trésor ne serait pas au Phare des Baleines?

 

 

 

 

 

 

 

On a trouvé le fabuleux trésor des pirates et les enfants étaient heureux. On a vu les pirates chercher leur trésor mais ils ne se rappelaient plus où ils l’avaient caché car on leur a aussi volé leur drapeau. Deux jours seulement mais intenses et un peu magiques.

Belle soirée,

*Lucie*

 

Ce qu’on ne dit pas:

  • Mahaut s’est coincé fortement les doigts dans une porte.
  • Marius s’est cogné la tête contre une table.
  • Les enfants criaient pour ne pas aller à la plage mais uniquement à l’aire de jeux.
  • Mahaut a déboulé la pente en béton de la plage sans pouvoir s’arrêter (merci les bras de Mika).
  • On a mis énormément de temps à sortir de l’île.
  • Mahaut a hurlé toute la fin du trajet car sa tétine était cassée.
  • On a eu du mal à se lever le matin (pour certains, beaucoup).
  • La carte au trésor a été vite fait dessiné sur un set de table du restaurant.
  • Le trésor a été acheté à la boulangerie croisée sur le chemin.
  • Les pirates étaient des pêcheurs à pied.
This entry was posted in Sortir.

Cinq ans …

 

Cinq ans avec des fleurs et du liberty…

Cinq ans avec un gâteau au chocolat et un à la vanille.

Cinq ans sans chichis ou alors juste un peu…

Cinq ans avec une nouvelle robe et des papillons dans les cheveux.

Cinq ans avec des boucles d’oreilles.

Cinq ans déjà…

 

 

 

 

 

 

 

 

Cinq ans à cinq.

Cinq ans avec des couronnes de fleurs et des tatouages.

Cinq ans et des jolies sucettes.

Cinq ans avec des rires et des jeux de filles.

Cinq ans et je commande mes copines.

Cinq ans plein d’assurance.

Cinq ans avec Léia, Julia, Neïla et Fatme.

 

 

Cinq ans de « Grandir trop vite ».

Cinq ans de chouineries et de câlins.

Cinq ans de joies et de bouderies.

Cinq ans de Princesse.

Cinq ans de rose et de violet.

Cinq ans très intenses.

Joyeux anniversaire Alice!

Serviettes Liberty, Gobelets Liberty, Assiettes en carton, sucettes vintage, couronnes de fleurs et tatouages chez My Little Day. 

This entry was posted in Kids.

Allo Maman Bobo

Cette nuit j’ai eu peur Maman. Alors je t’appelais, j’avais envie que tu viennes. C’est papa qui est venu mais moi je voulais maman alors je n’ai pas parlé à papa. J’ai continué à appeler maman et puis tu es enfin venue. Tu m’as demandé si j’avais fait un cauchemar, tu m’as un peu caressé la joue et fais un bisou avant d’aller te recoucher. J’ai regardé un peu les étoiles que tu avais rallumées en partant.

Et quelques temps après, des minutes, des heures, je ne sais pas moi, je t’ai rappelée Maman. Parce que j’avais encore peur ou que simplement je voulais que tu me fasses encore un bisou, un câlin, j’avais juste besoin de te voir à ce moment – là. Tu es venue. Mais tu n’étais pas comme tout à l’heure. Je ne sais pas pourquoi tu étais énervée, fâchée, j’ai vu la colère dans tes yeux mais je ne comprenais pas pourquoi. Tu m’as dit que tu étais fatiguée et que tu voulais dormir. Mais tu étais trop fâchée. Tu m’as fait pleuré parce que je n’ai pas du tout aimé la colère qui sortait de toi, c’était violent. A ce moment – là, c’est de toi que j’ai eu peur Maman. 

Je voulais seulement un peu d’amour, de tendresse dans cette période difficile que peut être la nuit. Je ne voulais pas te mettre en colère, je te voulais juste toi Maman pour que tu me rassures. 

Ton coeur de Maman a été un peu chamboulée quand tu m’as vu pleurer. Tu as voulu me faire un câlin mais je ne voulais plus. J’ai eu trop peur de ta colère, je ne voulais plus te regarder, encore moins te faire un câlin.

C’était un moment difficile pour toutes les deux. Et puis au bout de quelques minutes, je me suis laissée faire. Tu m’as expliqué que c’était l’heure de dormir, tu t’es excusée de ta colère, tu m’as fait des bisous et puis les étoiles m’ont ramenées vers le sommeil jusqu’au matin.

 

 

Si on pouvait tout effacer et revenir en arrière …

Bien à vous,

*Lucie*

 

This entry was posted in Humeurs.

Brelin de la lune

Voici l’histoire de Brelin, un petit garçon autiste.

Merci à Babelio et Oskar Editeur. 

Brelin ne pense pas comme les autres; il est autiste. Pour lui, la lune éclaire plus que les nuits: elle le rassure et le guide. Un jour, sans rien dire à personne, il décide d’aller lui rendre une visite, et disparaît… Quelqu’un saura-t-il penser comme lui pour le retrouver?

 

 

Brelin de la lune est un album composé de cinq chapitres.

Le premier chapitre raconte la naissance de Brelin, une arrivée en fanfare dans la famille de Balthazar et Noémie, ses parents et de Jérémie, son grand frère. Les premières années de vie de Brelin sont déjà marquées par des différences, Brelin n’est pas comme tout le monde, c’est une certitude. Mais Brelin est entouré d’amour.

Dans le deuxième chapitre, la différence de Brelin pèse énormément sur son frère, Jérémie et celui – ci décide de partit vivre chez sa grand-mère. Brelin investit alors la chambre de son frère et commence à écrire des poèmes sur l’ordinateur de Jérémie. Des poèmes sur la lune…

Dans le chapitre 3, Brelin voit une publicité dans le métro (il se promène souvent avec Jérémie dans le métro), une publicité qui vante un parc d’attractions où on peut voir la lune. Brelin décide d’y aller.

Les parents de Brelin se rendent compte de sa disparition dans le chapitre 4 et tout le monde se met à chercher Brelin. C’est Jérémie qui va deviner où est allé son frère.

Evidemment, le chapitre 6 évoque une fin heureuse.

C’est une jolie histoire sur l’autisme et la différence. Une histoire sincère qui évoque les comportements autistiques mais aussi la difficulté de vivre avec une personne atteinte de ce trouble du comportement. Sans doute Jérémie aurait préféré avoir un petit frère « normal » pour pouvoir jouer avec lui. Mais la réalité est tout autre et Jérémie préfère sans aller. Mais malgré cela, Jérémie aime son petit frère et le connaît mieux que personne.

J’aime beaucoup la couverture de cet album qui donne tout de suite envie de l’ouvrir.

En revanche, les illustrations à l’intérieur, qui reflètent très bien ce qui est écrit, ne m’ont pas plu. C’est très subjectif évidemment. Les couleurs sont sommaires et très vives, un peu trop agressif à mon goût.

Il est assez long et peut être difficile à lire en une fois, d’autant plus si l’enfant est jeune (cet album est conseillé à partir de 5 ans). Tout cela dépend des enfants.

Cette histoire est racontée avec beaucoup d’amour et de poésie. Elle vaut le coup d’être lue et/ou racontée.

« Brelin est pâle comme la lune, et ses yeux sont deux bouts de ciel ».

« Au-dessus de son berceau, on suspend un mobile d’oiseaux. Brelin est fasciné. Sans bouger on dirait qu’il les libère et les oiseaux s’envolent dans le ciel de ses yeux ».

 

This entry was posted in Books.

Arrêt sur images

Deux semaines sans notre rendez – vous du Dimanche. Deux semaines avant les vacances tant attendues. Deux semaines en dents de scie, avec des bons et des moins bons moments.

Deux semaines dont voici les photos…

6tag_010417-111606

 

6tag_010417-174722

 

6tag_020417-142847

 

6tag_040417-204652

 

6tag_050417-220854

 

6tag_080417-130733

 

6tag_090417-175702

 

6tag_090417-190952

 

6tag_090417-191449

 

6tag_270317-153701

 

6tag_290317-183553

 

6tag_300317-202949

 

Nous avons demandé à Alice de préparer son sac pour aller chez des amis. Elle ne voulait pas y aller. Je lui ai dit qu’elle allait adorer l’endroit où nous allions. Nous avons pris la route, on s’est arrêtés pour manger, elles n’ont pas dormi (comme d’habitude). Et puis on est arrivés : chez sa copine, près de Rouen. Une jolie surprise qu’elle a bien évidemment adoré. Même si nous ne sommes pas restés longtemps car nous allions vraiment chez des amis après. Comme on dit, court mais intense.

Nous avons passé un Mercredi après – midi à cent à l’heure : Nous avons été choisir des livres à la médiathèque. Nous sommes passés à la boulangerie avant d’aller goûter dehors. Nous sommes passés acheter des oeufs pour faire des gâteaux. Nous avons été chez l’opticienne car les lunettes de Mahaut sont sans cesse de travers. Nous avons filé au parc et joué dans une « forêt magique ». Nous sommes rentrées faire des gâteaux au chocolat pour offrir à la maîtresse et à Odile. Le soir, nous étions bien fatiguées.

Le comportement de Mahaut face à sa soeur nous pose toujours question…elle pince, griffe et mord. Si vous avez des éléments de réponse pour nous, je vous écoute…

Alice a de nouveau été malade pour le début de ses vacances. Ce qui n’a pas fait peur à Tonton qui est descendu de Paris pour nous voir. J’ai expliqué à Mahaut que c’était son « vrai » tonton car elle avait passé le week – end d’avant a appelé tous les hommes « Tonton », ce qui nous avait bien fait rire.

On s’est promené, on a profité du soleil et du joli parc du Thabor malgré notre gueule de bois et une Alice pas encore au top de sa forme.

Je suis maintenant moi aussi en vacances et les filles réclament tous les jours d’aller à Belle – île. Oui, nous y allons bientôt!

Bonnes vacances à vous,

à bientôt.

*Lucie*

 

Les petits pieds mouillés

C’était un Mercredi tout gris.

6tag_220317-183355

Je suis allée chercher Mahaut chez Tatie. Elle était à peine réveillée de sa sieste mais déjà en pleine forme. Elle baragouinait quelques mots reconnaissables dans des phrases tarabiscotées, comme si ses pensées avançaient plus vite que les mots qu’elle devait prononcer pour les formuler. Tout sourire, comme d’habitude.

On est rentrées à la maison en se demandant ce qu’on allait pouvoir faire de cette après-midi grisâtre. J’ai regardé assez longuement le ciel à travers la fenêtre avant de prendre ma décision : on allait partir à pied à l’école pour rejoindre Alice. Mahaut a besoin de se dépenser et adore l’espace que lui donne l’extérieur. Elle court, elle court…puis elle s’arrête manger deux ou trois cailloux. Parfois elle tombe mais se redresse aussitôt et repart. Nous arrivons vite à l’école, elle va tellement vite, plus vite que moi! « Cours Maman! ».

J’ouvre le portail de l’école. Mahaut file aussi vite que ses petites jambes le lui permettent, direction le toboggan. Elle fait tout à cent à l’heure. Elle m’impressionne par son énergie et chose plutôt incroyable, au lieu d’en perdre moi – même, elle m’en donne! Sur le toboggan, elle rencontre une petite fille. Il s’agit d’une de nos voisines que l’on croise de temps en temps dans l’ascenseur. Elle m’a fait rire : lorsque je lui ai fait remarqué que nous habitions pas loin l’une de l’autre, elle m’a répondu le plus sérieusement du monde « J’habite sur Terre. Vous aussi, vous habitez sur Terre? ».

Nous avons pris un autre chemin pour rentrer : là où il y a moins de routes à traverser et qui mène tout droit au grand toboggan.

Il faisait un peu frais, l’herbe était mouillée mais ce n’était pas cela qui allait les arrêter. La simple vue du toboggan provoqua une crise d’hystérie contagieuse. Malheureusement, au bout de quelques minutes, un besoin pressant d’Alice nous a contraintes à rebrousser chemin. Je me suis dit qu’on pourrait alors faire un gâteau dans notre tout nouveau moule ‘Madame Princesse ». Mais sentant la déception et la frustration d’être rentrées si tôt, je leur ai proposé de retourner au toboggan après la pause pipi…avec les bottes!

Ô joie, ô bonheur! On peut bien avoir tous les jouets du monde à notre portée, il suffit de tellement peu de choses pour les rendre heureuses. Des bottes et des flaques d’eau! Poser le pied dans l’eau, le regarder disparaître dans l’eau noire…cette sensation de braver l’interdit.

On a marché jusqu’au toboggan, on a trouvé une petite peluche dans l’herbe que j’ai oublié de mettre sur internet au cas où quelqu’un la chercherait.

Elles ont enlevé leurs bottes pour glisser plus facilement. Elles ont couru en chaussettes dans l’herbe mouillée. Elles ont rigolé, fait dix mille tours de toboggan, rentrées en joie, les petits pieds mouillées, un peu fatiguées. Elles ont filé au bain pour se réchauffer.

Le dîner s’est passé dans le silence presque complet. Une soirée si calme, si sereine. Une fin de journée presque parfaite.

6tag_270317-093623

6tag_270317-093602

This entry was posted in Kids.